Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La BAD table sur une croissance de 4,1% en Afrique entre 2023 et 2024

Les nouvelles sont globalement bonnes pour l’économie africaine. Selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD) sur les perspectives économiques en Afrique en 2023, la croissance économique dans le continent reste positive et s’établira à 4,1% entre 2023 et 2024.

Le rapport a été mercredi à Charm El Cheikh en Egypte dans le cadre de la 58ème assemblée annuelle de la BAD.

Autre bonne nouvelle, le continent compte 5 pays qui ont réalisé la plus forte croissance économique dans le monde, précise le document.

« La croissance est positive mais elle est encore faible pour satisfaire les attentes des populations.  Il faut une croissance de 10% pour que les populations ressentent les retombées positives de cette croissance », a cependant nuancé le professeur Kevin Chika Urama, économiste en chef et Vice-président de la BAD qui a présenté le rapport devant un parterre d’invités dont un ministre Britannique et un autre français.

Pour poursuivre cette croissance, le Pr Chika Urama a exprimé la nécessité de transformer les matières premières de l’Afrique à l’intérieur du continent. Un exemple simple, a-t-il dit « beaucoup de composantes des véhicules électriques proviennent de l’Afrique. Au lieu d’exporter ces matières afin qu’elles reviennent transformées et très chers dans le continent, il est mieux sinon nécessaire de les transformer localement et d’exporter des produits finis. C’est le cas des batteries des voitures électriques ».

« Il faut investir en Afrique, diversifier l’économie africaine, créer des emplois pour les femmes et pour les jeunes », a-t-il insisté.

La publication des Perspectives économiques en Afrique 2023 intervient à un moment où les pays africains sont confrontés à de multiples chocs, tels que les effets de la pandémie de Covid-19, les perturbations des chaînes d’approvisionnement exacerbées par la guerre en Ukraine et le resserrement des conditions financières mondiales.

« L’Afrique a fait preuve de résilience », s’est pour sa part félicité le président du groupe de la BAD, Akinwumi Adesina.

Akinwumi Adesina / Gabonactu.com
Akinwumi Adesina / Gabonactu.com

Heureux de partager ces bonnes nouvelles aux participants aux assemblées annuelles de la plus puissance institution économique panafricaine, le président Adesina a félicité l’équipe qui a rédigé ce rapport.

Economie verte

Il est temps que l’Afrique cesse d’avoir des mégawatts de discours au profit des actions concrètes a souhaité le patron de la BAD.

Les Perspectives économiques en Afrique 2023 soulignent l’urgence d’accélérer l’action climatique et les transitions vertes pour stimuler le développement inclusif et durable du continent. Les nouvelles études de la Banque basées sur les dernières contributions déterminées au niveau national (CDN) soumises par les pays africains estiment que le financement du secteur privé devra augmenter de 36 % par an jusqu’en 2030 pour combler le déficit de financement climatique du continent, évalué en moyenne à 213,4 milliards de dollars américains par an.

« Cela sera important pour répondre aux besoins de financement climatique du continent, estimés à 2800 milliards de dollars sur la période 2020-2030, soit 250 milliards de dollars par an », a-t-il rappelé.

Yves Laurent GOMA, envoyé spécial à Charm El Cheikh