Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Universités : pour l’UIL, le CNOU déploie ses services à Essassa

Le Centre national des œuvres universitaires étend ses services à Essassa… à 23 kilomètres de Libreville. Le fournisseur de services aux étudiants de l’UOB entend offrir aux 1 200 étudiants de l‘Université internationale de Libreville (UIL), un établissement privé, trois repas équilibrés par jour. Pour le lancement un repas gratuit a été donné le 19 mai, en présence du personnel administratif et des étudiants

Plus de 250 repas par jour seront servis par le CNOU aux étudiants de l’Université internationale de Libreville. © Gabonreview

Après un long processus de négociation commencé depuis l’année dernière, le Centre national des œuvres universitaire (CNOU) a lancé, le 19 mai 2023, ses activités à l’Université internationale de Libreville (UIL) à Essassa. Désormais, les étudiants et les administratifs de cette université privée pourront s’alimenter à raison de trois repas par jour.

Le repas inaugural servi à l’Université international de Libreville, le 19 mai 2023. © Gabonreview

Ayant signé une convention de partenariat avec l’Etat, l’UIL en reçoit des étudiants boursiers. « Le CNOU est une administration publique. Nous ne pouvons pas ne pas nous occuper de ces étudiants qui sont l’avenir. Voilà pourquoi, depuis l’année dernière, nous avons lancé ce processus et au mois de juin dernier nous avons fait un repas test gratuit comme celui d’aujourd’hui. Ce repas lance les activités du CNOU qui vont commencer dans une semaine », a déclaré Ozé-Ben Opiras, directeur adjoint de la délégation Sud du CNOU.

Selon Ozé-Ben Opiras, l’UIL compte 1 200 étudiants inscrits et environ 223 étudiants logés au campus. Une trentaine de personnes (cuisiniers, caissiers, guichetiers etc.) sera déployée sur ce site pour servir entre 25O et 300 repas par jour. « Ici nous avons des étudiants logés sur le campus. Ce qui veut dire que nous aurons à faire trois repas jour. Il y aura le petit déjeuner qui est à 500 FCFA, le déjeuner à 800 FCFA et le diner à 800 FCFA également. C’est un plat complet qui a une entrée, un plat de résistance et un désert. Ce sont des repas équilibrés où chacun peut se retrouver facilement. Avec un prix de 1 500 FCFA, je pense bien qu’un administratif ne peut pas se plaindre », a-t-il indiqué.

Pour le Pr Jacques François Mavoungou, recteur de l’UIL très heureux de travailler avec le CNOU, ce centre à la responsabilité de nourrir tous les étudiants sur toute l’étendue du territoire gabonais. « Nous sommes à Essassa, dans la cartographie universitaire du Gabon, et nos étudiants aussi ici doivent se nourrir comme les étudiants de l’UOB et des autres universités au niveau national », a souligné Jacques François Mavoungou.

Comme dans toutes les universités publiques ou partenaires de l’Etat au Gabon, la  restauration est subventionnée, permettant ainsi aux étudiants de payer une somme dérisoire pour se nourrir au sein des universités. « Cette initiative est louable parce que ça va permettre à chaque étudiant, que ce soit sur le campus ou pour les externes de pouvoir mieux se sustenter aux heures libres et d’éviter qu’on puisse aller manger un peu partout dehors. Ce premier repas était de bonne qualité et ce partenariat entre le CNOU et l’UIL profitera aux étudiants car les tarifs sont abordables », a confié Aude Bessanze-Moubele, étudiante en licence 3 à la faculté de droit et de sciences politiques, option droit public.