Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Zone économique spéciale : La RDC veut s’inspirer du Gabon

poste par Stevie Mounombou / 27 avril, 2022

mdas

Une délégation du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a visité la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, le 26 avril. Engagé dans la construction de la première de ses six ZES, la RDC veut s’inspirer du Gabon, qui semble être un modèle de réussite en la matière.

Eve Bazaiba et sa suite à l’usine Jia Ming Plastics, le 26 octobre 2022 à la ZES de Nkok. © Gabonreview

La réussite du Gabon en matière de création de zones économiques spéciales (ZES) intéresse certains pays africains. C’est le cas de la République démocratique du Congo (RDC) qui a dépêché une mission pour toucher du doigt le modèle gabonais. Conduite par le vice-Premier ministre en charge de l’environnement et développement durable, la délégation congolaise s’est rendue à la ZES de Nkok, le 26 avril.

© Gabonreview

Eve Bazaiba et sa suite ont visité plusieurs entreprises installées dans ce pool économique. A l’instar de Star PLy, entreprise spécialisée dans la 3e transformation du bois ; Jia Ming Plastics, qui opère dans le recyclage des bouteilles en plastique. La délégation a également visité le parc à bois et le Centre multisectoriel de formation et d’enseignement professionnel de Nkok. Un intérêt particulier a été accordé au Tracer de Nkok par les hauts représentants du gouvernement de la RDC.

Pour rappel, il s’agit d’un «bureau indépendant de certification et de traçabilité», destiné à vérifier la conformité des grumes de bois transformées au sein de la ZES de Nkok. Avec 155 d’hectares de forêt, la RDC représente à elle seule 60% des superficies des forêts du Bassin du Congo. La production de bois formel n’a jamais dépassé les 400 000 m³ de bois rond ou grume.

Pour développer l’économie locale, la RDC a lancé, en novembre 2020, la construction de la première ZES dans la commune de Maluku à Kinshasa. Au total, six zones franches seront construites, avec pour objectifs d’attirer les investissements étrangers et de stimuler la création d’entreprises. La visite au Gabon, qui développe actuellement sa deuxième ZES, tombe donc sous le sens.

GR