logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Guinea

Dossier 28 Septembre 2009 clos : les victimes exigent le retour de Moussa Dadis pour la tenue du procès

logo_OGDH_01C’est un avocat très déçu qui a réagi, après le rejet par la Cour suprême de Guinée du pourvoi partiel formulé par les parties civiles contre la requalification en « crimes ordinaires » du massacre du 28 Septembre 2009 et le non-lieu en faveur d’officiers militaires. « On a été surpris de cette décision de la Cour Suprême. Ce qui signifie de nos jours qu’il n’y a que 12 personnes qui sont inculpées et c’est une chose que nous regrettons. Nous avions pensé que la Cour Suprême allait casser l’arrêt de la Cour d’appel. Nous considérons que les massacres du 28 Septembre 2009, sont des crimes contre l’humanité. L’instruction est définitivement terminée, donc s’il y a une volonté politique réelle, on peut ouvrir le procès maintenant. Mais avant d’ouvrir ce procès, nous demandons d’abord que le capitaine Moussa Dadis Camara, regagne le pays et ensuite, nous exigeons que la plainte qui est pendante devant la Cour d’appel contre le général Sékouba Konaté, soit examinée », a réclamé Me Hamidou Barry, tout en conseillant aux victimes, de ne pas se décourager et de garder patience. Il faut préciser que cet arrêt de la Cour suprême ne peut faire l’objet d’aucun recours. Ce qui, formellement, clôt définitivement l’instruction et ouvre la voie à la tenue du procès.

Le Démocrate, partenaire de GuineeActu

AAA_logo_guineeactu_article

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO