Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Faranah : les autorités procèdent à l’incinération de plus de 150 kilogrammes de chanvre indien et des tonnages d’autres produits

Les agents de l’office nationale de contrôle qualité multiplient les efforts pour débarrasser nos marchés des produits de mauvaise qualité. C’est dans ce contexte qu’ils ont saisi une quantité de produits impropres à la consommation, évalués à deux tonnes catégorisés en produits alimentaires, pharmaceutiques avant l’interdiction et cosmétiques.

Devant les autorités de la place, ces produits prohibés ont été incinérés ce mercredi, 7 décembre 2022.  152 kilogrammes et 230 boules de chanvre indien ainsi que des produits pharmaceutiques et cosmétiques ont été réduits en cendre. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la protection de la santé des consommateurs et pour marquer les esprits dans la lutte contre les produits périmés à Faranah. 

Interrogé sur cette situation, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Faranah, Sidiki Kanté nous a confié : « le tribunal de première instance de Faranah a reçu un soit transmis de monsieur le préfet de Faranah d’un procès-verbal de saisie opérée par le service de contrôle de qualité aux fins d’incinération. C’est une procédure qui a été engagée conformément à la loi qui ne pouvait pas l’être sans que cette procédure judiciaire ne soit conclue. Et c’est ce qui fut fait. Et en joindre à ça, le tribunal de première instance de Faranah avait aussi en son sein des produits saisis de drogue et autres. C’est ce qui justifie justement la présence de monsieur le chef de greffe du tribunal ici avec tous les produits qui ont été saisis conformément à la loi. Et aussi objet de décision de justice. C’est pourquoi nous avons regroupé le tout pour faire une seule opération pour l’incinération de tous les produits concernés et, au niveau du tribunal et, au niveau du contrôle de qualité ses services qui ont procédé à ces saisies des produits périmés que vous voyez maintenant. Donc, c’est une opération judiciaire suite aux réquisitions de monsieur le procureur de la république et conformément aux dispositions de l’article 831 alinéa 2 du code pénal. Cela veut dire que toutes les dispositions idoines ont été prises dans le cadre de la légalisation de cette opération. Au vu de ça je pense que derrière, tous ceux qui iront dans ce sens-là pour mettre aux marchés les produits périmés s’arrêteront là, puisque désormais, s’ils sont identifiés non seulement les produits mais encore les auteurs de ces infractions seront arrêtés et conformément à la loi punis conséquemment. »

Cette opération d’incinération est un signal fort pour d’autres personnes qui continuent à dissimuler ces produits prohibés dans l’espoir de tirer profit sur le dos de la paisible population. 

Lanciné Keita, depuis Faranah