Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Hadj 2022: l’inquiétude des citoyens de Conakry face à la hausse du tarif

Print Friendly, PDF & Email

Le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam à la Mecque aura bel et bien lieu cette année. Cette annonce a été faite hier jeudi 26 mai 2022 dans un communiqué du secrétariat des Affaires religieuses lu à la  télévision nationale. Cependant, contrairement au dernier pèlerinage, pour cette année 2022, les frais d’inscription s’élèvent à 60 millions de francs guineens. Interrogés par notre rédaction, les citoyens de Conakry ont manifesté leur inquiétude par rapport à cette augmentation. Pour bon nombre de personnes, ce prix est exorbitant.

Rencontré à Tombolia-Plateau, précisément à Kököma-rails, l’imam Abdoulaye Camara n’a pas manqué d’exprimer ses préoccupations.

« C’est une situation qui préoccupe les musulmans qui doivent aller à la Mecque Dans un pays pauvre comme le nôtre, quand on dit à ces pauvres citoyens qui ont l’amour de leur religion, qui veulent aller à la Mecque, comme moi qui suis assis là, quand on me dit que je dois aller à la Mecque cela me fera plaisir. À mon humble avis, tous les autres musulmans pensent ainsi. Alors, quand on dit de payer une telle somme, ça serait difficile. Pourtant, de nos jours  en Guinée, les pauvres sont plus nombreux que les riches. Pour trouver une personne qui poura sortir de l’argent de sa poche comme la religion le recommande, de l’argent bien acquis pour aller au pèlerinage,ces personnes ne sont pas nombreuses.  Donc quand tu demandes cela à un pauvre citoyen, tu vas le faire pleurer parce que là où il veut aller, il n’en a pas les moyens. On connaît bien que la vie est chère et cela ce n’est pas pour un seul endroit. C’est partout dans le monde. On ne peut pas accuser un chef pour cela, ni un riche, encore moins un commerçant. Seul Dieu est le Maître de tout ça. », a-t-il indiqué.

Plus loin, l’imam demande aux autorités de revoir ce prix pour les pauvres citoyens de la Guinée.

« Ce que nous voulons n’est pas forcément la réalité que traverse le reste du monde, sinon on aurait souhaité que l’ancien tarif soit maintenu. Même si ce tarif aussi était coûteux pour les pauvres. Mais comme là où nous partons aussi il y a un problème de monnaie, l’argent qu’on utilise là-bas on ne peut pas  accuser les autorités.On ne peut pas dire qu’ils n’aiment pas notre région. Puisque une fois à la Mecque, ce n’est pas notre franc guinéen qui est utilisé. Donc là nos responsabilités, nos autorités ne peuvent que se soumettre et fixer un montant par rapport à cela. Mais s’ils pouvaient penser à nous. Moi-même le montant fixé quand je l’ai appris, ça m’a donné les mots de tête, cela vient de briser tous les rêves que j’avais. La région dit que pour tout musulman qui doit aller à la Mecque doit laisser une dépense suffisante à sa famille. Toi aussi tu dois te munir de ta dépense complète moyennant le transport. Et si tes moyens se limitent seulement au transport ? Tu n’as pas la dépense de la famille,tu n’as d’autres moyens, ça ne sera pas possible. Nos autorités n’ont qu’à penser à nous, ça fait  longtemps que la Guinée n’est pas partie pour la Mecque. Si Dieu a voulu que nous partions cette fois-ci, il ne faut pas que le nombre de pèlerins soit peu. Nous demandons donc aux autorités de notre pays de penser à nous. Sinon on dira  que les autres pays ont envoyé des millions de personnes mais en Guinée peu de personnes sont parties. Et cela ça sera par manque de moyens. », a plaidé Imam Camara.

Cet autre citoyen croisé à Sonfonia, au rond point de la T7, abonde dans le même sens. Pour lui, c’est inadmissible.

« 60 millions c’est trop. Je dis trop. Les Guinéens traversent un moment très difficile…Nous voulons tous accomplir cet autre pilier de la religion musulmane mais quand ça continue comme ça, on aura peu d’Elhadj en Guinée pour les prochaines années. L’Etat n’a qu’à penser à nous pauvres citoyens. Certes pour eux, 60 millions ce n’est rien mais nous nous ne pouvons pas trouver facilement cela. Diminuez un peu. Moi je ne peux pas avoir cette somme… »a-t-il indiqué.

Contrairement à eux, Ibrahima Sory Fofana dira qu’il n’est pas surpris par cette augmentation.

« Moi je dirais que c’était prévisible que le tarif augmente, vu la crise mondiale qui sévit actuellement. Tout est cher, ce n’est pas que les frais pour la Mecque. Ça c’est juste un problème parmi tant d’autres en Guinée et dans le monde.  Je prie Dieu que cela change sinon le monde souffre, le Guinéen souffre. Pour ceux qui auront la chance d’aller à la Mecque, telles doivent être vos prières pour le monde entier mais plus particulièrement pour notre Guinée. » 

A souligner que les inscriptions doivent commencer à partir du lundi 30 mai et prendront fin le mercredi 8 juin 2022. Et pour cette année, ce sont  4 527 personnes âgées de moins de 65 ans qui sont autorisées à effectuer le pèlerinage. 

Christine Finda Kamano 

622716906