Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Paysage politique en Guinée : Sur 187 partis agréés, 44 n’ont pas de siège (MATD)

Le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a publié cette semaine les conclusions partielles d’une mission d’inspection des sièges des partis politiques en Guinée. Cette initiative vise à mettre à jour le fichier des formations politiques dans le pays, dans le but d’assurer une meilleure organisation du paysage politique.

La mission, qui s’est déroulée du 22 mai au 25 juin 2023 dans les localités de Conakry, Coyah et Dubréka, a permis de dresser un état des lieux préliminaire. Selon le rapport de la mission, la situation présente plusieurs aspects significatifs.

Sur les 187 partis politiques agréés en Guinée, seuls 79 partis politiques ont été visités et ont fourni les données nécessaires. Cependant, il est préoccupant de constater que 48 partis politiques ont fourni des adresses erronées et que 44 partis politiques sont sans adresse. Cette situation soulève des questions quant à la véracité des informations disponibles et complique la tâche de suivi et de communication avec ces formations politiques.

Par ailleurs, il est important de noter que quatre partis politiques, à savoir le RPG Arc-en-ciel, l’Alliance Nationale de Développement et de Solidarité (ANDS), le Parti de l’Unité, de la Démocratie et de Développement de la Guinée (PUDDG) et le Congrès Populaire Africain (CPA), n’ont pas été inclus dans cette mission d’inspection.

En outre, onze partis politiques sont en contentieux, ce qui signifie qu’ils sont confrontés à des problèmes juridiques ou à des différends internes. Parmi ces partis, on retrouve le Front Guinéen pour la Renaissance et le Progrès (FGRP), le Parti Guinéen pour la Renaissance et le Progrès (PGRP), le Parti Guinéen pour la Démocratie et de l’Equilibre (PGDE), le Parti de Développement et de l’Equité (PDE), le Parti Guinéen du Travail (PGT), le Parti National de Guinée (PNG), le Parti Guinéen de Démocratie et de Citoyenneté (PGDC), le Parti Guinéen pour la Cohabitation Pacifique et le Développement (PGCD), le Parti pour l’Union et le Développement (PUD), le Parti National pour le Progrès (ANP) et le Parti de Renouveau et de Développement (PRD). Ces partis doivent résoudre leurs différends internes ou régler les problèmes juridiques qui les concernent afin de garantir leur participation active dans le paysage politique guinéen.

Dans le cadre de cette situation, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Mory Condé, a lancé un appel aux responsables des partis politiques dont les données n’ont pas été collectées lors de la mission d’inspection. Il leur demande de se présenter au plus tard le lundi 17 juin 2023 à 12 heures à la direction nationale des affaires politiques. L’objectif de cette démarche est d’établir un calendrier de visite aux sièges de leurs partis politiques, permettant ainsi de régulariser leur situation.

Le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation souligne l’importance de disposer de données précises et à jour sur l’ensemble des partis politiques agréés en Guinée. Cette démarche vise à garantir la transparence et la légitimité du paysage politique dans le pays.

Dans le contexte de la transition dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya, les autorités guinéennes sont résolument engagées dans l’organisation d’élections libres et transparentes. Cette volonté est partagée par les partis politiques ainsi que par les institutions régionales et internationales qui appellent au retour à l’ordre constitutionnel.

Ibrahima Sory Soumah