Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Présumé détournement à Mali : le préfet Monson Sangala arrêté après des semaines de cavale

Après plusieurs semaines de cavale, le lieutenant-colonel Monson Sangala Camara est enfin tombé dans les filets de la justice du Mali. Accusé de détournement d’un montant de 316 000 000 GNF représentant les taxes de fonctionnement de 38 pylônes de téléphonie mobile installés dans les 12 communes rurales de la préfecture, le préfet a plusieurs fois refusé de répondre aux multiples convocations de la justice. C’est ainsi qu’un mandat d’arrêt a été émis à son encontre. Finalement, le préfet fugitif a été arrêté et incarcéré le mardi 1er août, a appris Guinéenews.

L’information a été confirmée par Oumar Sadio Souare, membre du bureau local de la société civile de Mali. « Il a été arrêté par la gendarmerie. Dès qu’il a été arrêté, ils nous ont informés et nous nous sommes rendus directement à la gendarmerie. Actuellement, il se trouve à la maison centrale. C’est ici à Mali qu’il a été arrêté, puisqu’il est revenu pendant la nuit ; la gendarmerie l’a interpellé et il a été placé en détention à la maison centrale », a confirmé Souare.

Interrogé sur d’éventuelles résistances lors de son arrestation, notre interlocuteur est on ne peut plus clair. « Ils nous ont indiqué qu’ils n’ont pas rencontré de difficultés, car non seulement les gendarmes étaient nombreux, mais il n’a opposé aucune réaction, selon les forces de l’ordre. Il s’est montré coopératif », a déclaré Oumar Sadio Souare, qui a ajouté avoir rendu visite au lieutenant-colonel Monson Sangala Camara ce mercredi matin à la maison centrale de Mali. « Il a passé la nuit à la maison centrale et ce matin, je suis passé le voir pour lui dire bonjour », a insisté ce membre de la société civile de Mali.

« Au sein de la société civile, nous nous sommes dit que même si quelqu’un commet des erreurs ou des infractions, c’est à la justice de juger et de faire son travail. À un moment donné, certains étaient sur le point de se révolter car au moins 90 % d’entre eux n’étaient pas satisfaits de la manière dont il était traité. Certains voulaient qu’il soit directement transféré à Labé. Mais nous leur avons demandé d’attendre, car ce n’est pas à nous de décider de son transfert à Labé. En plus, d’autres se demandaient pourquoi il n’avait pas été arrêté jusqu’à présent, mais nous avons expliqué que cela n’était pas de notre ressort. Par conséquent, au sein de la société civile, notre rôle consiste à le protéger afin que les gens ne lui fassent pas de mal et à laisser la justice suivre son cours », a déclaré Oumar Sadio Souare.

Selon les dernières informations, les habitants des sous-préfectures concernées par les cas de « détournement » ont commencé à se rendre à Mali centre dans la matinée de ce mercredi 02 août 2023, afin, dit-on, de vérifier si le préfet, le lieutenant-colonel Monson Sangala Camara, a bel et bien été arrêté.