Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Présumé viol à Hakuna Matata : l’accusé plutôt condamné à deux ans pour harcèlement 

En détention préventive depuis le 1er avril 2022, Néro Lancinet Camara, accusé d’avoir violé cinq mineures  de l’orphelinat Hakuna MATATA, a été situé sur son sort ce mardi 24 juillet 2023. Après sept mois d’audience, l’accusé a été renvoyé des fins de la poursuite pour crime de viol non constitué. En revanche, le tribunal criminel de Mafanco l’a reconnu coupable de harcèlement sexuel contre les cinq filles. Pour la répression, il écope de deux ans de prison dont 8 mois assortis de sursis.

Il a également été condamné au paiement de 2 millions de francs guinéens d’amende et de la somme de 100 millions GNF à la partie civile.

L’accusé a aussi été interdit de séjour, pendant une période de 5 ans, dans l’enceinte de l’orphelinat Hakuna MATATA.

A rappeler que lors des plaidoiries et réquisitions, la partie civile avait réclamé 500 millions de francs guinéens pour la réparation du préjudice subi. Quant au procureur Kanfory Ibrahima Camara, il avait requis 15 ans de réclusion criminelle contre l’accusé pour des faits de viol. Alors que tout au long du procès, l’accusé a nié les faits mis à sa charge. Dénonçant une « conspiration » orchestrée contre lui par son ex-épouse, Laurence Rouyer, fondatrice dudit orphelinat.

Avocat de la défense, Me Sidiki Bérété a dit être en partie  m satisfait de la décision.  » pour le moment, on est satisfait du fait que le viol a été enlevé des infraction. Quant à l’infraction de harcèlement sexuel, ils n’ont pas apporté la preuve. Je crois que si on exercer le recours,  il sera facile de faire réexaminer cela devant la cour d’appel, surtout devant une composition collégiale qui sera plus serein…. Le procureur sait que viol était impossible à prouver. Même par rapport à l’harcellement sexuelle,  il faut apporter des preuves.  Les témoignages,  les photos,  les messages intimes etc., ils n’ont pas apporté la preuve de tout cela.  Mais qu’à cela ne tienne, l’essentiel c’est la liberté de notre client.On est au 16ème mois de détention, il ne nous reste même pas une semaine. Le lundi 31 juillet 2023, Nero Lancinet Camara sera en liberté. On a 15 jours pour faire appel. Je ne ferai appel que quand il sera en liberté. Je ne vais pas mélanger les choses. Donc il sera libéré le lundi. Dehors avec lui, on va analyser s’il ne va pas s’exposer aux réclamations de 100 millions. On sera même obligé de faire un appel incident par rapport à l’appel du procureur« .

De l’autre côté, la partie dit être déçue et prévoit d’interjeter appel.  » Je m’attendais à une condamnation plus sévère compte tenu de ce que Néro Lancinet Camara a commis vis-à-vis de mes filles. Ça me touche parce que je sais ce qu’elles ont subi. On a décidé d’interjeter appel contre la décision, parce qu’on trouve que la peine est très petite. Les indemnités qu’ils ont cité là,  ce n’est pas derrière l’argent qu’on court. Ce n’est pas le principal que nous on cherche.  Nous voulons qu’il y ait une condamnation ferme pour qu’au moins qu’il y ait une petite répartition sur les filles. Parce que là,  c’est comme s’il ne reconnais pas qu’elles ont été victimes.  Et c’est désolant quand même. Moi je sais ce que la fille a subi.  Elle a encore les séquelles.  Donc c’est vraiment dommage « , a déploré Laurence Rouyer, fondatrice de l’orphelinat Hakuna Matata.