Guinea
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Révélation. En un an, la Transition a signé plus de 3000 contrats…

Après avoir remis un rapport sur l’état de la gouvernance au président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya, le vérificateur général de l’inspection générale d’Etat, Dr Joseph Togna Doré, était devant la presse ce mercredi au porte-parolat du gouvernement à Kaloum.

les travaux ont été effectués en 2022 mais avec une large couverture qui est partie de 2021 jusqu’à 2019 et parfois plus

Il lui a été demandé si les réactions suscitées par le rapport va pousser son institution à se calmer ? : « En réalité de toutes les réactions que nous avons reçues, il n’y a pas eu de réactions qui soient opposées au contenu du rapport ou à la qualité du rapport. Les réactions ont eu lieu surtout par rapport à la période couverte par l’audit et c’est à cette question que je venais de répondre. J’ai dit que les travaux ont été effectués en 2022 mais avec une large couverture qui est partie de 2021 jusqu’à 2019 et parfois plus. Et je vais dire à la décharge de l’IGE, je ne veux pas être l’avocat qui se défend lui-même, mais je voulais dire que ceux qui ont réagi, ils n’ont pas fait l’exercice de lire le rapport. S’ils avaient pris du temps pour rentrer à l’intérieur du rapport pour le lire, ils auraient constaté que sur toutes les entités pour lesquelles nous avons fait les recommandations la période est clairement indiquée dans le rapport. Je ne veux pas dire que les gens ont sorti le rapport de son contexte pour en faire un prétexte en vue d’écorner l’institution, mais l’IGE n’a pas été écornée. » Telle a été la réponse du vérificateur général.

Avant d’inviter les uns et les autres à plus d’attentions : « Ce que je puis dire, c’est que chacun passe l’exercice de lire avant de réagir. C’est très important. »

Tout en reconnaissant que les missions de vérifications résumées dans le rapport, « ne couvrent pas tous les services, établissements et sociétés publics de l’Etat. Ceci étant quasiment impossible du fait de la pluralité et de l’hétérogénéité des services publics et parapublics au regard du nombre limité des inspecteurs généraux d’Etat ».

Le chef de l’Etat dès novembre 2022 a instruit l’IGE et l’IGF d’auditer tous les contrats signés en son temps

Par ailleurs, « le chef de l’Etat dès novembre 2022 a instruit l’IGE et l’IGF d’auditer tous les contrats signés en son temps (…) et de lui dire comment ces contrats ont été exécutés. Au début, après on avait pensé qu’il s’agissait de 1200 contrats. Mais lorsque nous sommes allés sur le terrain, nous nous sommes aperçus qu’on était à plus de 3000 contrats signés à auditer. Nous sommes 27 comme effectif, 27 inspecteurs généraux d’Etat dans notre structure. C’est un travail colossal. Mais j’ai la fierté de vous dire que cette mission est presque finie. Le chef a commencé à recevoir les rapports et le moment venu, dans le prochain rapport sur l’état de la gouvernance, vous allez recevoir le contenu de la gestion sur la période 2022 », a informé le Dr Joseph Togna Doré.

Nous avons juré sur la Bible et le Coran, nous sommes indépendants

Quid de l’indépendance de son institution ? « A la prise de service, nous avons tous prêté serment. Mon adjoint sur le coran et moi sur la bible. Donc de ce côté vous pouvez être tranquilles. Parce que j’ai posé la main sur la bible et personne ne pourra me faire dévier. Il en est de même pour tous mes collaborateurs. Deuxièmement : je puis vous rassurer que depuis qu’on a recommencé la mission, le chef d’Etat n’a fait aucune immixtion dans les travaux que l’IGE est en train de faire et je souhaite que cela n’est pas lieu; parce que je lui ai promis que le jour où cela devrait avoir lieu je vais démissionner. Voici les garanties qui s’offrent à nous. Nous sommes Indépendants », a rassuré Joseph Togna Doré.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com