Luxembourg
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le train de nuit Berlin-Paris, supprimé en 2014, sera relancé le 11 décembre

(Photo d'illustration : Editpress).

Le train de nuit Berlin-Paris, supprimé en 2014, sera relancé le 11 décembre et passera par Strasbourg, a indiqué mercredi la compagnie autrichienne ÖBB, pionnière des trains de nuit, qui opèrera cette liaison.

« Le service débutera le 11 décembre depuis Berlin, à raison de trois fois par semaine, avant de devenir quotidien à compter d’octobre 2024 », a déclaré à l’AFP Bernhard Rieder, porte-parole d’ÖBB.

Le premier train de nuit de Paris à Berlin partira donc le lendemain, le 12 décembre.

Le retour de cette ligne avait été annoncée en décembre 2020 par les compagnies ferroviaires publiques française, allemande et autrichienne. Il s’inscrit dans la lente relance européenne des trains de nuit, un moyen de transport qui revient en grâce du fait de son faible impact climatique.

Le Paris-Berlin de nuit s’arrêtera en chemin à Strasbourg, Mannheim, Erfurt et Halle.

Concrètement, les trains au départ de Paris auront 12 voitures, 6 pour Berlin et 6 pour Vienne, avec des places assises, des couchettes et des voitures-lits.

La compagnie ÖBB va réorganiser son service pour former une sorte de grand « X » en intégrant la desserte de Berlin à ses trains de nuit Paris-Vienne et Bruxelles-Vienne existants.

Les trains relieront donc Paris ou Bruxelles d’une part, à Berlin ou Vienne d’autre part. Ils seront recomposés au milieu de la nuit à Mannheim, au bord du Rhin.

La SNCF n’a fait aucun commentaire.

La Deutsche Bahn a pour sa part confirmé la date, saluant le développement de sa « coopération avec ÖBB dans le trafic de nuit ».

Séparément, la SNCF et la Deutsche Bahn ont annoncé l’an dernier un Paris-Berlin de jour, à grande vitesse, à partir de la fin 2024, et qui ne devrait pas passer par Strasbourg initialement.

Cette liaison en sept heures doit pour commencer être exploitée avec des trains à grande vitesse allemands ICE.

Le tracé de la nouvelle liaison a fait l’objet de nombreux débats ces derniers mois, les partenaires allemands favorisant un passage par Sarrebruck, et non par Strasbourg, évoquant des travaux sur le réseau.

Le ministre délégué aux Transports français Clément Beaune a assuré vendredi que cette liaison passerait « progressivement » par Strasbourg, à une date ultérieure, pas avant 2025 au mieux.