Morocco
This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sidi Slimane: enquête sur la tentative de meurtre d’un parlementaire

Par Hassan Benadad le 15/10/2021 à 22h19
Sidi Slimane

Le tribunal de première instance de Sidi Slimane.

© Copyright : DR

Kiosque360. La circonscription électorale locale de Sidi Slimane a connu lors des dernières élections des incidents violents entre les partisans de deux candidats, cousins de la même famille. L’affaire est aujourd’hui devant la justice pour tentative de meurtre d’un parlementaire. Les détails.

La gendarmerie royale d'El Ksiba dans la province de Sidi Slimane, a auditionné, lundi et mardi derniers, l’ancien député Driss Radi et ancien leader de l’Union constitutionnelle (UC).


L’audition porte sur la plainte déposée contre son frère Said Radi, du Rassemblement national des indépendants (RNI), qu’il avait accusé de tentative de meurtre avec sa voiture durant les derniers jours de la campagne électorale relative aux dernières élections, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du week-end des 16 et 17 octobre.


En fait, dans sa plainte déposée auprès du procureur général du Roi près la cour d’appel de Kénitra, l’ancien député Radi demandait «l’ouverture d’une enquête judiciaire avec son frère, le président de la commune urbaine de Sidi Slimane et toutes les personnes qui seraient impliquées dans la constitution d’une bande criminelle, tentative de meurtre et incitation à la violence».


Suite à cette plainte, le frère accusé et le président de la commune de Sidi Slimane ont été auditionnés par les éléments de la gendarmerie royale durant presque huit heures. De même, les témoins des deux parties ont été auditionnés, ajoutent les sources du quotidien. Lors de l’interrogatoire, poursuit le quotidien, le frère accusé a été confronté au contenu d’une vidéo montrant la voiture de l’ancien leader du parti du Cheval heurtée à l’arrière d’une façon qui semble préméditée durant les derniers jours de la campagne électorale, quand la concurrence était à son apogée entre les fils des deux frères (Yassine et Noureddine) dans les circonscriptions électorales N° 18 et 19 dans les environs de la commune El Ksiba.


Lors de cet incident, l’ancien député de l’UC était en compagnie d’un leader de l’USFP, ce qui a failli provoquer de violents affrontements sur les lieux entre les partisans de chaque clan. Le pire a été évité grâce à l’intervention des forces sécuritaires qui ont maîtrisé la situation, indiquent les sources du quotidien.

L’enquête judiciaire se poursuit, toujours au moment où chacun des deux frères campe sur ses positions, en maintenant l’accusation adressée à l’autre. Après cette enquête de la gendarmerie royale, fait savoir le quotidien, l’affaire sera confiée au juge d’instruction pour déterminer les tenants et aboutissants.


Le quotidien indique enfin que le fils de Driss Radi (Yassine) a été élu membre de la chambre des représentants et président de la commune urbaine de Sidi Slimane, alors que le fils de son frère Said (Noureddine) était candidat sous les couleurs du RNI.