Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Foot: première réussie pour les Bleuets de Thierry Henry face à Nancy

Les Bleuets, menés par le benjamin du groupe Warren Zaïre-Emery, désigné capitaine à tout juste 17 ans, ont pourtant souffert lors des premières minutes de la rencontre, les Danois ayant failli ouvrir le score à de nombreuses reprises – but refusé (7e), puis double parade du gardien français Guillaume Restes sur un corner danois (8e).

Mais les hommes d’Henry se sont vite ressaisis, en se projetant rapidement vers l’avant à la récupération du ballon et en se procurant de nombreuses occasions.

Et cela a payé. A la 23e, Zaïre-Emery récupère le ballon sur le côté droit et mène l’offensive française débouchant sur une frappe enroulée du droit de Johan Lepenant, hors de la surface, qui atterrit dans la lucarne droite.

Un quart d'heure plus tard (38e), c’est un autre Lyonnais, Rayan Cherki, qui est parvenu à tromper le portier danois en réalisant un une-deux aux abords de la surface avec Kalimuendo, puis en frappant du pied droit au ras du sol.

Entré au début de la seconde période pour remplacer Barcola, c'est Elye Wahi qui a marqué le troisième but de la rencontre (75e), d’une superbe demi-volée sous la barre de Jungdal, avant de s’offrir un doublé en toute fin de rencontre (90e) sur une contre-attaque française.

Entre-temps, les Danois avaient réussi à réduire l'écart d'une frappe du gauche de Christian Rasmussen (84e).

Un match test

Pour son premier match en tant que sélectionneur des Bleuets, Thierry Henry, dont le public a scandé le nom à plusieurs reprises, a tenté différentes combinaisons, exploitant les neuf changements qui étaient autorisés pour donner leur chance au plus grand nombre de joueurs possibles.

Le tacticien de 46 ans a passé quasiment l’intégralité du match debout dans sa zone technique, pour observer le comportement de ses joueurs, leur distiller des conseils sur le placement qu’ils devaient adopter et applaudir leurs bonnes actions.

La légende du football français, champion du monde (1998) et d'Europe (2000) avec les Bleus, savait que son premier match officiel sous ses nouvelles fonctions allait être scruté de près.

Sa reconversion au poste d’entraîneur était jusqu’alors très mitigée, l’aventure monégasque ayant tournée au fiasco en 2018, et ses autres expériences de coaching, à Montréal puis dans le staff de la sélection belge, n’ayant pas non plus été beaucoup plus réussies.

Choisi pour succéder à Sylvain Ripoll, principalement grâce à son profil d’ex-joueur au palmarès prestigieux et son importante aura populaire et médiatique, Henry avait indiqué s'être "remis en question" après ses débuts jugés ratés sur les bancs.

"Il faut du temps pour que les coachs mettent des choses en place (...) On va tout faire pour être performant", avait-il déclaré lors de sa première conférence de presse en tant que sélectionneur des Bleuets.

Sur son projet de jeu, Henry n’avait pas laissé filtrer beaucoup d'informations, se contentant des mots "possession, pressing" lors de sa présentation, avant d'ajouter mercredi sa volonté de "défendre en avançant".

"Ce n'est qu'un début", a-t-il tempéré jeudi soir après sa première victoire, indiquant qu'il allait falloir "un peu peaufiner ça, mieux finir et moins donner".

Le sélectionneur avait expliqué qu’il considérait ce match amical comme un match-test "pour trouver une équipe cohérente", avant le début de la campagne de qualification à l’Euro-2025, qui débute lundi (18h00) en Slovénie pour les Bleuets.

"Ce soir, on avait à cœur de bien commencer, même si on savait que c’est un match amical. Lundi, on sera intransigeant avec nous-mêmes. Ce sera important pour mettre les barres sur les T et les points sur les i!"