Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Planification écologique: Emmanuel Macron veut "reprendre le contrôle du prix de l'électricité"

Le président de la République s’est exprimé ce lundi 25 septembre, à l’issue du conseil de planification écologique qu'il venait de réunir à l’Élysée, en présence de la Première ministre et de membres du gouvernement. Déjà reporté plusieurs fois, le conseil de la planification écologique est "le plan de la France" pour réduire son impact environnemental, a défendu Emmanuel Macron dans une allocution d'une vingtaine de minutes, faisant la promotion "d'une écologie à la française" qui permet de renforcer la souveraineté du pays et qui "crée de la valeur économique".

L'un des leviers choisis est de "reprendre le contrôle du prix de l’électricité". "Parce que nous avons nationalisé électricité de France, nous pourrons annoncer des prix de l’électricité qui vont donner de la visibilité aux ménages et aux industriels", a assuré le chef de l'État. En donnant une échéance, "d'ici la fin de l’année".

"Notre électricité est très compétitive"

Il s'agit de "reprendre en main le prix de l’électricité, au service de notre chauffage, de nos voitures, bien sur avec effort de sobriété", décrypte un conseiller de l'Élysée. Des discussions sont menées au niveau européen à ce sujet. Ce projet sera décliné dans une loi de production d'énergie. Le principe est de "décorréler" le prix de l'électricité de celui du gaz, comme c'est le cas actuellement. Car l'essentiel de l'électricité produite en France dépend du nucléaire. "Et notre électricité est très compétitive", souligne un conseiller d'Emmanuel Macron.

D'ici 2030, la France s'est donné comme objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55%. Les principaux secteurs émetteurs sont d'abord le transport (32%) et l'agriculture (19%), suivie de l'industrie (18%) et du bâtiment (15%). "Nous allons passer de 60% à 40% d'énergies fossiles et donc réduire notre dépendance", a salué Emmanuel Macron qui veut sortir du charbon, "une priorité" dès 2027.

Chaudières à gaz à remplacer, mais pas interdite

Le chef de l'État a confirmé ne pas vouloir interdire les chaudières à gaz. "Nous aurions pu interdire totalement les chaudières à gaz, nous préférons encourager à les changer de plus en plus vite". Avec un remplacement par des pompes à chaleur que le président souhaite voir leur production tripler en France.

Il est revenu sur la promesse de leasing social à 100 euros par mois pour rendre accessibles des modèles de véhicules électriques. Un dispositif ouvert aux ménages modestes, afin qu'il "ne reste personne sans solution, une écologie accessible et juste", a dit le président de la République. Dès novembre, les premiers modèles accessibles, construits en France ou en Europe, devraient être ouverts à la réservation, pour une livraison en 2024.