Madagascar
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Huawei ICT Competition : Six jeunes Malgaches prêts pour la finale mondiale à Shenzhen

Pour la première fois, Madagascar sera représenté à la finale mondiale de l’ICT Competition qui se déroulera à Shenzhen, Guangdong en Chine, du 24 au 27 mai 2023. Sur les 120.000 étudiants candidats venant de plus de 2000 universités issus de 74 pays et régions, nos jeunes figurent désormais parmi les meilleurs.

Huawei
Huawei

Depuis la phase préliminaire, en passant par le concours national, puis le concours régional contre les candidats des autres pays de l’Afrique subsaharienne, les six représentants de Madagascar ont évolué rapidement dans le parcours ICT de Huawei. Par rapport aux concurrents, les jeunes Malgaches sont doués dans l’auto formation, selon les témoignages des candidats. En effet, grâce à la performance de ses représentants, la Grande-île figure parmi les gagnants du premier prix de la finale régionale subsaharienne pour la catégorie Network Track et du second prix de cette même finale pour la catégorie Cloud Track. « Il y a plusieurs étapes dans le parcours ICT. On a commencé dans la phase préliminaire de la compétition par le niveau débutant. Lors de la finale régionale, on était déjà au niveau professionnel et pour la finale mondiale, la compétition sera au niveau professionnel plus. Si on réussit, on accèdera au niveau expert qui est extraordinaire, car il y a peu d’étudiants qui ont ce niveau. Pour avancer dans les niveaux, nous avons des formations à suivre et des exercices à faire sur la plateforme ICT », explique Tokiniaina Rakotonjanahary Tokiniaina, un jeune candidat de 18 ans, membre de l’équipe malgache à la finale mondiale d’ICT Competition dans la catégorie Network Track.

Des jeunes mis avant. Selon les organisateurs, cette compétition d’Huawei est un événement international d’échange de talents sur les TIC pour les étudiants des universités et collèges, pour promouvoir le développement sain de l’écosystème des talents TIC et soutenir l’intégration entre l’industrie et l’enseignement. « Pour Huawei Madagascar, le fait que le pays se positionne parmi les meilleurs concurrents de la région Afrique Subsaharienne et dans le monde entier représente une fierté nationale. Cette compétition permet le transfert de compétences et de technologies », indique Quesiah Botoale, directrice de la Communication et des Relations Publiques, au sein de Huawei Madagascar et non moins ambassadrice de Huawei pour la région Afrique Subsaharienne. D’après ses dires, cette compétition s’inscrit également dans le cadre du programme ARIVO, qui vise à doter mille personnes s’activant pour le développement de Madagascar, à travers l’utilisation de nouvelles technologies et la transformation numérique. Par ailleurs, Huawei Madagascar s’associe avec le Gouvernement, les instituts d’enseignement et les industries pour doter les futurs dirigeants des dernières connaissances au plus haut niveau mondial. Un défi qui est sur le point d’être relevé, si l’on se réfère à cette performance des jeunes Malgaches à l’ICT Competition 2022-2023.

Les représentants de Madagascar à la finale mondiale.

Equipe Madagascar dans la Catégorie Cloud Track

  • Rakotonandrasana Sitrakiniaina Hery Valisoa Roland 23 ans, M2 au département MISA (Mathématiques, Informatique et Statistique Appliquée) de l’Université d’Antananarivo : « Dans le cadre du concours, il y a des problèmes à résoudre et des tâches à accomplir. On utilise les techniques adéquates. Ces problèmes peuvent concerner la programmation, l’architecture des réseaux, etc. Je trouve que les candidats malgaches ont un bon niveau, mais il faut beaucoup d’exercices pratiques ».
  • Tanjona Télécommunication à l’ESPA (Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo) Vontovorona : « Nous sommes en phase de préparation pour la finale mondiale. L’un des grands challenges est la gestion du temps, car nous devons nous exercer ensemble. Les candidats des autres pays ont un petit avantage, car ils sont anglophones et le concours se fait en anglais. Mais cela ne veut pas dire que nous sommes bloqués. D’ailleurs, au niveau technique, je trouve nous avons une longueur d’avance.
  • Toky Harijaona Randriambala étudiant en Télécommunication à l’ESPA.

Equipe de Madagascar dans la catégorie Network Track

  • Olivio Tojo Fandreseniaina Razafiarison, 21 ans étudiant L3 en Télécommunication à l’ESPA : « Pour cette compétition il faut apprendre et s’exercer en ligne. Dans le secteur du numérique, nous Malgaches avons un atout en auto-apprentissage, ce qui a facilité notre évolution dans ce concours. Mais la gestion du temps était un peu difficile car avec nos études, il fallait aussi trouver du temps pour apprendre et s’exercer sur la plateforme ICT ».
  • Tokiniaina Rakotonjanahary, 18 ans, L3 en Télécommunication à l’ESPA. « Au début, j’ai participé à cette compétition par curiosité. Mais une grande motivation est née, dès le premier pas. Je n’ai jamais imaginé réussir à atteindre cette finale mondiale. Je n’avais même pas d’ordinateur et j’ai fait le parcours ICT avec un smartphone au départ. Mais désormais, je pense qu’il est possible pour notre équipe d’avoir le grand prix mondial »
  • Allan Patrick Bournas, 22 ans, M2 en Télécommunication à l’ESPA. « Merci à Huawei pour l’organisation de ce concours. J’ai évolué très vite, car les cours se font par étape. Ma vision au début de la compétition est de porter Madagascar à la finale mondiale. Cela s’est réalisé et nous sommes aujourd’hui prêts à affronter les meilleurs concurrents du monde entier ».

Antsa R.