Madagascar
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Marc Ravalomanana : « Rajaonarimampianina candidat de la France »

Le numéro Un de l’Empire Tiko refuse le jeu d’alliance et entend faire cavalier seul, du moins lors du premier tour.

En ordre dispersé. La présentation d’un candidat unique sera une mission quasi impossible pour l’opposition. Les Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina, Siteny Randrianasoloniaiko, Hajo Andrianainarivelo et Roland Ratsiraka envisagent tous de briguer la Magistrature suprême. A peine arrivé au pays, le numéro Un des « Kravaty Manga » a déjà annoncé la couleur. Il a fait savoir qu’il est rentré au pays pour remobiliser les bases du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM) en vue de la prochaine élection présidentielle. Cette nouvelle donne n’a certainement pas plu à l’ancien président Marc Ravalomanana qui aurait certainement voulu être l’unique candidat de l’opposition pour affronter l’actuel président Andry Rajoelina. Hier, lors d’un entretien avec quelques journalistes, le numéro Un de l’Empire Tiko a accusé l’ex-président Hery Rajaonarimampianina d’être le candidat de la France pour l’élection présidentielle qui devrait avoir lieu le 9 novembre prochain, si le calendrier que la Commission Électorale Nationale Indépendante a présenté récemment est maintenu. La question est de savoir si « Dada » a reçu des informations avérées venant d’une source sûre avant de faire cette annonce ou bien il s’agit uniquement d’une simple supputation. Quelle que soit la source, ce genre d’information reste toujours un paramètre important qu’il ne faut pas prendre à la légère. Nul n’ignore que le soutien de dirigeants étrangers et/ou de pays étrangers tels que la France, a toujours été déterminant et a fortement influencé les résultats des votes lors des précédentes élections présidentielles. Lors de l’élection de 2018, des rumeurs sur une éventuelle implication de la Russie qui aurait soutenu un candidat, ont fait polémique.

Manœuvre de diversion

Hery Rajaonarimampianina ayant vécu pendant quatre ans à l’extérieur depuis qu’il a quitté le pouvoir, cela est plutôt logique que « Dada » l’accuse d’être le candidat soutenu par une puissance étrangère. D’autant plus qu’avant son retour, le président national du HVM avait organisé plusieurs manifestations politiques et apolitiques dans l’Hexagone. Mais bon nombre d’observateurs soupçonnent aussi une manœuvre de diversion derrière cette déclaration de Marc Ravalomanana. Et ce, dans la mesure où il n’est pas non plus à écarter que le porte-fanion du « Tiako i Madagasikara » soit soutenu par une puissance étrangère. Force est de rappeler qu’il a toujours entretenu de bonnes relations avec les Etats-Unis et/ou avec d’autres pays anglophones. Quoiqu’il en soit, l’on remarque qu’à 9 mois du scrutin, « Dada Ravalo » lance déjà les hostilités en accusant un de ses alliés d’être le candidat de la France. On attend désormais la réaction du clan Rajaonarimampianina face à cette accusation que l’on pourrait considérer gratuite. Mais à travers cette déclaration, on peut constater que Marc Ravalomanana refuse le jeu d’alliance et entend faire cavalier seul, du moins lors du premier tour. Il reste à savoir si en choisissant cette stratégie d’attaque tous azimuts, il pourra bénéficier de reports de voix lors du second tour, s’il réussit à se qualifier.

Davis R