Madagascar
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Musée Rainilaiarivony : Un scandale exposé en public hier

Moins d’une semaine après la députée d’Antsiranana I à Sambava, un autre élu de l’IRD a fait le buzz hier par son intervention à Amboditsiry, qui ne cadre pas avec l’esprit de la récente déclaration présidentielle à Ambositra.

Diviser

« Ne rien céder aux divisions », a déclaré Emmanuel Macron dans son allocution adressée aux Français, trois jours après la promulgation de la loi portant réforme des retraites. Quoique la situation en France n’ait rien à voir avec ce qui se passe à Madagascar, la déclaration du maître de l’Elysée n’est pas sans rappeler celle du locataire d’Iavoloha qui a affirmé deux jours auparavant à Ambositra qu’ « on ne va pas se laisser diviser ». 

Musée

Le président Andry Rajoelina aurait-il prêché dans le désert de l’Amoron’i Mania dont le chef-lieu était plutôt noir de monde ce jour-là ? Force est de se poser la question après le scandale qui a été exposé en public hier, à l’occasion de l’inauguration du musée Rainilaiarivony réhabilité par les soins du Ministère de la Culture et de la Communication mais sis dans le ressort territorial du 5è arrondissement. 

Kopikolé

« Le musée se trouve dans ma circonscription », a fait remarquer le député, Naivo Raholdina. L’élu IRD acceptait mal le fait de n’avoir pu pénétrer, avec ses partisans « volomboasary », dans l’édifice qui ne pouvait contenir tout le monde en raison de son exiguïté. Ceci expliquant, a priori cela, même si cela n’a pas empêché l’élu IRD de voir les choses sous un angle politique. Et ce, dans sa tenue qui est, toutes proportions gardées, le « kopikolé » de celle du Premier ministre du temps de la royauté à qui l’on a donné le nom au musée d’Amboditsiry. Il s’agit évidemment de Rainilaiarivony qui devait se retourner dans sa tombe avec l’incident provoqué à l’extérieur du musée par l’impétueux député à la sortie de l’inauguration à laquelle il a pu d’ailleurs assister. Ses partisans ont pu également visiter le musée après la cérémonie officielle. 

 Volomboasary

Galvanisé par la présence et le soutien de ses partisans, Naivo Raholdina a demandé « si les Volomboasary sont interdits d’entrée ». En ajoutant toutefois que « c’est le fait de quelques membres de Freedom et nullement de la ministre ». Le député de redemander « si les lieux ne se prêtent pas au port de  « volomboasary » alors que c’est cette couleur qui a fait élire le président Andry Rajoelina ». Il s’enorgueillit du fait que « le volomboasary est fortement implanté dans le 5è arrondissement ».

« Vedettisme »

« J’ai battu le TIM dans le 5è arrondissement », a-t-il clamé. A son avis, « sans le volomboasary, le président Rajoelina n’aurait pas été élu et Mme Lalatiana ne serait pas devenue ministre ». Le maire de la capitale, Naina Andriatsitohaina, a calmé le bouillant député tout comme la ministre de la Communication et de la Culture qui lui a dit, sur un ton courtois : « Arrête », mais celui qui se targue d’être un « mpikabary académicien » a continué son …discours devant les micros et caméras de la presse. A son corps défendant de faire du « vedettisme » même si les propos de l’homme fort du FAFI V se sont …répandus à très grande vitesse sur les réseaux sociaux où certains commentaires se félicitent ou craignent (c’est selon) que le ver ne soit dans le fruit Orange.

R.O