Madagascar
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Plume de P : A qui s’adresser ?

Temps de lecture : 1 min.

Dur dur de venir au monde, on s’expose à toutes les tribulations de la vie ainsi qu’à sa fatalité ! Woody Allen a parfaitement raison en déclarant que « la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible » ! Eh oui, pour l’heure, ni la science, ni la technologie, ni les incantations n’y changent rien. Tant que l’homme est fait de sang et de chair, il en sera ainsi, à moins que l’Intelligence Artificielle nous transmute en « Iron Man » ! Mais là, c’est une autre histoire !
Revenons à nos moutons. Je disais donc que nous sommes tous des mortels. La seule différence est comment survint la mort de chacun. On peut mourir tout simplement de vieillesse ou de maladie, mais aussi de manière moins, disons, traditionnelle ! On perd la vie dans un accident, on se donne la mort, on est victime d’homicide, ou alors, on est sacrifié soit parce qu’il n’y a plus de confiance entre le peuple et les institutions soit pour préserver la « nation » et tous ceux qui en tirent profit.
Mais, heureusement, dans cet embrouillamini, il y a les forces censées protéger la population et chacune d’elles est prédestinée.
Il y a la police qui protège les concitoyens. Puis, l’armée, elle, a pour mission de défendre le territoire et les intérêts du peuple. Son rôle est donc aussi humanitaire car elle intervient en cas de sinistre à la suite d’une catastrophe naturelle ou industrielle, par exemple. Enfin, il y a la sacro-sainte gendarmerie qui a pour vocation de servir les institutions et de garder le pouvoir en place.
Ainsi, si on ne peut contrer la mort naturelle, on peut, dans une certaine dimension, se sentir rassuré. En cas d’atteinte à notre personne, on sait qu’on peut nous porter secours. Le tout est de ne pas se tromper d’interlocuteur !