Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’activiste malienne “Madame Contre la Vie Chère” condamnée à un an de prison ferme et à une amende d’un million de Fcfa

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de la Commune IV de Bamako a rendu son délibéré le mercredi 02 août 2023, dans l’affaire de l’activiste malienne, Sidibé Rokia Doumbia, également connue sous le nom de “Madame Contre la Vie Chère”. Cette militante, qui est également présidente de l’Association “Siguida Nièta”, a été condamnée à un an de prison ferme et à une amende d’un million de Fcfa suite à une série d’accusations portant sur des infractions présumées.

Bamada.net- Au départ, Sidibé Rokia Doumbia faisait face à des accusations d'”incitation à la révolte et trouble à l’ordre public via les réseaux sociaux”, ainsi que d'”outrage et violence envers le chef de l’État”. Cependant, de nouvelles charges ont été ajoutées à son encontre par le doyen des juges d’instruction de la même juridiction, incluant des accusations d'”association de malfaiteurs” et “d’atteinte au crédit de l’État pris dans sa gouvernance judiciaire et politique”.

Lire Aussi : JUSTICE : LE CDR EXIGE LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DE RAS BATH ET DE ROSE DOUMBIA

Suite à ces nouvelles accusations, l’activiste a été placée sous mandat de dépôt par le juge d’instruction et incarcérée à la prison pour femmes de Bolé le 15 mars dernier. Cette arrestation faisait suite à son interpellation deux jours auparavant par le Commissariat de Lafiabougou (ex 5ème arrondissement).

Lire Aussi : ROKIA DOUMBIA ALIAS ROSE OU ENCORE « MME VIE CHÈRE » VIENT D’ÊTRE ARRÊTÉE PAR LE COMMISSARIAT DU 5ÈME AONDISSEMENT DE BAMAKO.

Madame Contre la Vie Chère est une personnalité influente sur les réseaux sociaux, où elle est connue sous le nom de “Tantie Rose” ou “Madame Vie Chère” par les internautes. Cependant, ses prises de position et ses appels à la révolte sur Internet ont suscité des controverses et ont attiré l’attention des autorités.

Lire Aussi : JUSTICE : AFFAIRE ROKIA DOUMBIA DITE MADAME VIE CHÈRE (UNE SUITE PAS FIN)NOUS VOULONS SEULEMENT COMPRENDRE…

Cette condamnation a soulevé des réactions divergentes au sein de l’opinion publique malienne, certains considérant qu’elle s’agit d’une atteinte à la liberté d’expression, tandis que d’autres soutiennent que les accusations portées contre l’activiste méritaient une condamnation ferme.

Lire Aussi : L’AVOCAT DE ROKIA DOUMBIA, M. KASSOUM TAPO A LA SORTIE DE SON AUDIENCE HIER : « CE QU’ON REPROCHE À ROSE D’AVOIR DIT QUE LA VIE EST CHÈRE N’EST PAS INCRIMINABLE »

Il est à noter que les affaires judiciaires impliquant des activistes et des personnalités publiques engagées sur les réseaux sociaux sont de plus en plus fréquentes de nos jours, soulevant des débats sur la liberté d’expression et la responsabilité des utilisateurs d’Internet.

Lire Aussi : AU MALI, UN AN DE PRISON POUR L’INFLUENCEUSE ROKIA DOUMBIA

En attendant, la condamnation de Sidibé Rokia Doumbia marque un tournant dans cette affaire médiatisée et soulève des interrogations sur l’équilibre entre la liberté d’expression et la responsabilité pénale dans le contexte actuel du Mali.

Moussa Keita

Source: Bamada.net