Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

LE PREMIER MINISTRE, DR CHOGUEL KOKALLA MAÏGA, AUX DIRIGEANTS DE LA SOCIETE MALIENNE D’INVESTISSEMENT

« Le projet de production d’électricité axée sur la technologie Kinétic Power Plant est un très bon projet … »

L’ingénieur spécialisé dans le secteur, Madani Mamadou Diallo, qui l’accompagnait, a d’abord rappelé que l’énergie est une question de souveraineté nationale et un gage de sécurité territoriale surtout au Mali, pays enclavé entre sept frontières ; ce qui est un défi en même temps qu’une opportunité du fait de la compétivité générée.

Madani Mamadou Diallo a ensuite présenté l’entreprise qui intervient dans la production d’électricité axée sur la technologie “Kinétic Power Plant” (KPP). Une technologie basée sur le théorème de la poussée d’Archimède, principe selon lequel « un corps plongé dans un liquide reçoit de la part de celui-ci une poussée verticale dirigée de bas en haut et égal au poids du liquide déplacé ».

Autrement dit, la technologie basée sur la physique n’utilise que de l’eau et de l’air en effectuant un mouvement circulaire et une poussée dirigée de bas en haut et de haut en bas. En cela, selon Madani Diallo, c’est un véritable gage de souveraineté nationale possédant beaucoup d’avantages par rapport à l’énergie solaire a fortiori par rapport à l’énergie fossile.

En premier lieu, il est économique en ce qu’il ne nécessite ni carburant, ni énergie solaire. En deuxième lieu, ses infrastructures occupent peu d’espace : seulement un hectare pour toutes les installations contre deux hectares dans le cas de l’énergie solaire dont les panneaux sont déployés. Troisièmement, il fonctionne 24 H sur 24 et 7 jours sur 7 alors que l’énergie solaire est tributaire de l’apparition du soleil pendant la journée.

Enfin, quatrièmement, il est moins cher puisque le prix du kilowattheure pourrait varier de 65 F CFA à 75 F CFA pendant qu’il est de 150 F CFA à 200 F CFA dans le cas actuel de l’énergie fossile au Mali.

L’idée est d’appuyer, pour le moment, la société Energie du Mali (EDM) aux heures de pointe, c’est-à-dire aux heures de grande consommation entre 19 H et minuit.

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a instruit le ministre de l’Energie et de l’Eau de recevoir les dirigeants de la Société malienne d’investissement pour en savoir davantage sur le projet.