Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Lutte contre le terrorisme: des partis politiques à l’heure du patriotisme

Plus d’une vingtaine de partis politiques, avec à leur tête l’ADEMA-PASJ, se sont engagés, ce lundi 18 septembre 2023, dans un document intitulé « Appel des partis politiques pour la paix et la stabilité du Mali » à la faveur d’un point de presse au Palais de la Culture. Dans ce document de 5 pages, les partis signataires ont dénoncé la « recrudescence des attaques armées violentes et complexes intervenues les 7, 8 et 12 septembre 2023, contre les moyens de transport de passagers civils et des camps militaires, dans les régions de Tombouctou et Gao, occasionnant d’énormes pertes en vies humaines ».

À l’exception de certains grands partis, plusieurs responsables politiques ont pris part à cette cérémonie de signature de cet Appel des Partis politiques pour la paix et la stabilité du Mali. Parmi lesquels, on peut citer, entre autres : Gouagnon COULIBALY de l’URD ; Yaya SANGARE de l’Adema-PASJ ; Amadou KOÏTA du PS Yeléen Kura ; Moussa TIMBINE de la Convergence, Mamadou Blaise SANGAR du CDS-Mogotoguiya ; Oumar Ibrahim TOURE de l’APR ; Hady Niangadou du MPM ; Maouloud Ben KATTRA du PMDS ; El Hadj Baba HAÏDARA dit Sandi du RDA-Mali, etc.
Suite à la recrudescence des attaques violentes et complexes des groupes terroristes (GAT) contre l’armée et les civiles, les partis et regroupements politiques apportent leur soutien au Gouvernement et aux Forces armées maliennes dans la reconquête de la souveraineté nationale. C’était lors d’un point presse tenu le lundi 18 septembre 2023 au Palais de la culture.
Face à cette situation, plus d’une vingtaine de partis et regroupements politiques se sont réunis pour dénoncer et condamner ces actes barbares et criminels commis à l’encontre des populations civiles innocentes et de leurs biens, ainsi que des camps et positions militaires. Des condoléances ont été présentées aux familles endeuillées tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés.
Dans le document signé, ils ont encouragé le Gouvernement à prendre toutes ses responsabilités avec fermeté pour défendre l’unité, l’intégrité territoriale, la paix et la stabilité dans le pays.
Un appel a été lancé aux auteurs de la «déclaration de guerre» à revenir à la raison en les invitant sur la table de dialogue tout en leur précisant que « l’intégrité territoriale et la souveraineté du Mali sur l’ensemble de son territoire ne sont pas négociables ».
«Nous, Partis politiques, soussignés, réunis les 13 et 15 septembre 2023, au Palais de la Culture Amadou Hampâté Bâ, à Bamako : Condamnons fermement ces meurtres et autres actes criminels commis à l’encontre des populations civiles innocentes et de leurs biens, ainsi que des camps et positions militaires sur l’ensemble du territoire ; encourageons le Gouvernement à prendre toutes ses responsabilités avec fermeté pour défendre l’unité, l’intégrité territoriale, la paix et la stabilité dans le pays », révèle le document lu par l’ancien ministre Yaya Sangaré.
Les partis politiques signataires dénoncent le mutisme persistant et incompréhensible des défenseurs des droits de l’Homme, des États démocratiques, des organisations sous-régionales et régionales (CEDEAO, Union Africaine, Union Européenne, Nations Unies) face à cette situation dangereuse pour la République du Mali et ses communautés.
Les signataires ont invité le Gouvernement et les Forces Armées Maliennes à assurer la sécurité et la protection du territoire national et des populations civiles.
Ils lancent un appel pressant à la classe politique malienne et à tous les protagonistes du regain de tensions, à faire preuve de retenue, de maturité et de patriotisme, à s’unir autour des Autorités de la Transition et à renforcer leurs propositions, en vue de créer les conditions nécessaires pour faire face aux défis du pays.
Ils ont invité le Gouvernement à une assistance humanitaire plus accrue et mieux adaptée aux populations déplacées sinistrées et un soutien conséquent aux familles endeuillées.
En outre, les partis politiques signataires de ce document exhortent les ‘’Autorités de la Transition à privilégier le dialogue et la concertation avec tous nos partenaires en vue de la résolution définitive de la crise à laquelle le pays est confronté’’.
« Nous invitons tous les Maliens à unir toutes nos forces pour faire échec aux ennemis du Mali de l’intérieur et de l’extérieur et à promouvoir la cohésion sociale, l’entente, l’unité et la solidarité, toutes qualités que commandent le moment et la conjoncture ; restons disponibles pour toutes actions allant dans le sens de la paix, la stabilité et la cohésion sociale », peut-on lire dans le document.
Au cours de la cérémonie de signature, le président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Gouagnon COULIBALY, a félicité les signataires pour leur patriotisme.
« En apposant vos signatures, je dirai plutôt nos signatures au présent document d’Appel, nous faisons montre d’un patriotisme incontestable face aux différents périls qui menacent dangereusement notre patrie. Nous venons de montrer à la communauté nationale et internationale que nous savons nous retrouver, parler et agir d’une seule voix, chaque fois que notre patrie est menacée. La signature du présent Appel est une première étape dans les actions que nous comptons mener pour soutenir nos autorités afin que le Mali retrouve la paix et la sécurité sur toute l’étendue de notre territoire. Tenons-nous prêts à réagir politiquement et énergiquement face aux forces du mal en tous lieux et en toutes circonstances. Le combat pour l’intégrité territoriale et la souveraineté totale du peuple malien sera, sans nul doute, dur et parsemé d’embûches, mais nous le gagnerons, in shaa Allah », a déclaré Gouagnon COULIBALY.
En effet, ils ont convié toutes les filles et tous les fils du Pays à l’union sacrée autour de toutes les forces pour faire capoter le plan des ennemis du Mali de l’intérieur et de l’extérieur en annonçant qu’ils resteront disponibles pour toutes les actions allant dans le sens de la paix, la stabilité et la cohésion sociale.
Après la lecture du document par l’ex-ministre Yaya SANGARE de l’Adema PASJ, les responsables des 26 partis politiques ont apposé leur signature au bas dudit document.
Ainsi ont signé les responsables des partis suivants : URD, MPM- Maliko ye yèrèko ye, Sentinelles, Mali Kura, MPSN, FOCJE, FUDEC, RAMAT, BARICA, FUCP, CDS-Mogotiguiya, RDA-Mali, NCA, Adema-PASJ, ADP-Maliba, ADEPM, La Convergence, APP, EPR, PPP Jamajigi, AMOS, DDM, APR, PMTR, PS-Yelen Kura,

Par Abdoulaye OUATTARA

Info Matin