moussa-ag-acharatoumane

L’acte a été posé, le lundi 3 mai dernier, au domicile de l’honorable Bajan Ag Hamatou. Il s’agit de la signature d’un vadémécum entre deux des communautés les plus représentatives de la région de Ménaka.

A savoir celle des Idaksahak conduite par Moussa Ag Acharatoumane et celle des Imajaghane de l’honorable Bajan Ag Hamatou. Parmi les objectifs visés par ce document figurent entre autres la consolidation des liens séculaires entre les deux communautés, l’amorce d’un développement inclusif et harmonieux ainsi que la lutte contre le banditisme local dans la région de Ménaka. C’était devant de nombreux personnalités.

Rappelons que ce rapprochement entre ces deux communautés a été amorcé depuis mars 2020 avec la création d’une commission au sein de laquelle se trouvaient plusieurs personnalités dont l’honorable Bajan Ag Hamatou, Moussa Ag Acharatoumane et le Général Elhadji Ag Gamou. C ‘était en marge des travaux du deuxième congrès ordinaire du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) à Ménaka. Une commission chargée de traiter avec diligence toutes les préoccupations constituant un frein au développement de la région de Ménaka.

Ce vadémécum n’est donc que la suite logique du travail entamé par cette commission. Ainsi, le document signé Le 3 mai dernier s’articule autour de plusieurs points. S’agissant de la réconciliation, il a été décidé d’approcher les communautés voisines pour encourager la paix intra et extracommunautaire. Pour ce faire, c’est le droit musulman qui a été privilégié pour le règlement de tout litige. En vue de partager largement cette vision, une rencontre d’explication visant à restituer ces décisions sera organisée incessamment.

Pour ce qui est de la sécurité qui demeure un pilier crucial et complexe, il a été décidé d’identifier et d’arrêter les voleurs et autres coupeurs de routes. Cela, en plus d’un engagement de la poursuite et la pérennisation de l’Opération « Ménaka sans armes » qui connait déjà un franc succès. Eu égard de ce résultat satisfaisant, la décision a été prise d’élargir cette initiative sur toute l’étendue de la région de Ménaka. Autre fait majeur de ce document, c’est le soutien accordé à l’Etat malien dans le cadre de la mise en œuvre intégral de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Sur ce, les signataires de ce document ont encouragé le processus de finalisation du DDR dans la région de Ménaka.

Pour les aspects relatifs au volet développement de la région de Ménaka, les signataires ont promis de conjuguer leurs efforts pour préserver le bétail victime de vols. Ils ont aussi exprimé leur volonté à soutenir et encourager toutes les initiatives visant à développer la région de Ménaka. Et comme point d’orgue de ce développement, ils ont privilégié la disponibilité des services sociaux de base (eau, éducation, santé, etc.). Pour la mise en œuvre de toutes ces décision, un comité de suivi de 4 personnes a été mis en place pour conduire les travaux jusqu’à la prochaine réunion prévue dans la région de Ménaka ultérieurement. C’est ainsi qu’un appel a été lancé envers l’Etat et ses partenaires pour soutenir et accompagner la réussite de ce vadémécum.

Source : Kibaru

Oumou Traoré