DROGUE-2

La Cellule Aéroportuaire Anti Trafics de l’Antenne de I’OCS en collaboration avec le bureau du renseignement et des enquêtes douanières de l’aéroport a saisi une importante quantité de drogue, le vendredi dernier, à l’aéroport international Modibo Kéita de Bamako-Sénou.

3,26 kg de cocaïne avec emballage d’une valeur de plus de 80 000 000 millions de francs CFA, voilà la quantité de stupéfiant saisie par la Cellule aéroportuaire anti Trafics de l’Antenne de I’OCS en collaboration avec le bureau du renseignement et des enquêtes douanières à l’aéroport, souligne l’Office central de lutte contre les stupéfiants (OCS) dans un communiqué qui nous est parvenu ce lundi 1er mars 2021.

Cette saisine, qui a eu lieu, le vendredi 26 février 2021, au Terminal II de l’Aéroport international Président Modibo Keita de Sénou, est le fruit d’un « ciblage effectué sur un passager à bord d’un avion de la compagnie Ethiopian Airlines en provenance de Sao Paulo (Brésil) ». Selon les précisions de l’OCS, le passager serait en partance pour Addis-Abeba (Éthiopie).
Notre source précise que le suspect est de nationalité nigériane. Il est âgé de 40 ans et réside à Sao Paulo où il travaille comme restaurateur.
Séjour dans un hôtel de Niamana
Décrivant le film de cette saisine, l’OCS indique : « À sa descente d’avion, il avait été ciblé par les éléments de l’Office Central des Stupéfiants et du bureau des enquêtes douanières ». Le passage de ses bagages sous scanneur permettra ainsi de découvrir, à travers l’analyse des images, des « produits cachés dans les parois de deux blocs à pistons pour véhicule ».
Selon les précisions de notre source, « après un long interrogatoire, il reconnait être le transporteur de la drogue qui devrait être récupérée par une personne dont il affirme ignorer l’identité ». Une fois qu’il allait échapper à la vigilance des contrôles aéroportuaires, selon ses déclarations rapportées par l’OCS, il devrait séjourner dans un hôtel à Niamana avant de continuer sur Lagos (Nigeria) « pour soi-disant assister aux funérailles de sa maman ».
À suivre !

Fousseni Togola

Source : Phileingora

Oumou Traoré