Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sortie de crise au Niger: Bola Tinubu propose une Transition de neuf mois

Dans un communiqué la présidence nigériane a rapporté que Bola Tinubu, le président en exercice de la Cédéao, propose une Transition de neuf mois au Niger comme le cas s’est produit au Nigeria dans les années 1999 avec le général Abdulsalami Abubakar aujourd’hui médiateur dans la crise nigériane.

Le président nigérian Bola Ahmed Tinubu qui a pris le bâton contre les auteurs du coup d’Etat miliaire au Niger a dit être jeudi dernier, via un communiqué, favorable à une transition de “neuf mois” comme cela avait été mis en œuvre dans son pays en 1999 avec le général Abdulsalami Abubakar qui après 82 jours de Transition militaire a transféré le pouvoir à Olusegun Obasanjo.

“Le président ne voit pas de raison que cela ne puisse pas se reproduire au Niger si les autorités militaires sont sincères”, rapporte le communiqué de la présidence nigériane, tout en prévenant que les sanctions imposées par la Cédéao ne seront pas allégées sans “ajustement positif” du nouveau régime à Niamey.

Depuis le début de ce bras de fer entre les nouvelles autorités de Niamey et le président en exercice de la Cédéao, c’est la première fois que Tinubu évoque une durée pour une éventuelle Transition. Surtout que les jours qui ont suivi le coup de force du général Tchiani, le Nigeria de Bola Tinubu était considéré comme l’un des moteurs d’une potentielle intervention militaire au Niger.

“Si nous ne les menaçons pas avec un gros bâton, nous allons tous en subir les conséquences”, a affirmé le président Tinubu dans ledit communiqué.

Cette sortie du président Bola Ahmed Tinubu n’engage que lui et son pays. Dans la foulée des déclarations de Tinubu, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a tenu à démentir tout calendrier et rappelé dans un communiqué, publié le même jour, que sa position restait “claire” et que les ” autorités militaires au Niger doivent restaurer l’ordre constitutionnel immédiatement en libérant et en réinstallant dans ses fonctions le président Mohamed Bazoum”, déchu lors du putsch, le 26 juillet.

Avant la proposition du président nigérian, Alger a proposé un délai de Transition allant de six mois pour parvenir à une solution politique garantissant le retour au système constitutionnel et démocratique au Niger à travers la reprise de l’action politique dans le cadre de l’État de droit.

Maintenant, il reste à savoir si le général de brigade Abdourahamane Tchiani va accepter les propositions d’Alger, d’Abuja ou celui des trois ans qu’il avait proposés.

Ousmane Mahamane 

Mali Tribune