Mali

Tentative d’agression contre le chef de l’État : Soutien ferme des religieux et des notabilités

À l’initiative du Haut conseil islamique du Mali, les confessions religieuses, accompagnées des représentants des familles fondatrices de Bamako, se sont rendues au palais de Koulouba pour exprimer leur soutien au chef de l’État et à la Transition

L’attaque perpétrée contre le président de la Transition mardi dernier, jour de l’Aïd al-Adha, à la Grande mosquée de Bamako, n’a laissé personne indifférent. Si cet acte odieux a pétrifié nombre de nos compatriotes, force est d’admettre qu’il a «touché» davantage les confessions religieuses et les familles fondatrices de Bamako. C’est ainsi que les religieux et les notables de Bamako, au-delà des déclarations de vives condamnations, se sont déplacés, vendredi dernier au palais de Koulouba, pour apporter leur soutien au président Goïta.

Le cadre était opportun pour ces leaders religieux et légitimités coutumières pour rassurer le chef de l’État quant à leur accompagnement pour la réussite de la Transition.

Pour eux, l’incident du jour de la fête de Tabaski doit interpeller tous. Le porte-parole des familles fondatrices de Bamako, Karamoko Fantamady Niaré, indiquera que c’est un devoir pour chaque Malien d’apporter sa pierre à la construction de notre pays, singulièrement après la survenue de l’«inqualifiable». Il a transmis au colonel Assimi Goïta les mots de compassion et les messages de soutien des familles fondatrices de la capitale.

Pour la communauté musulmane en particulier, le choc qu’a engendré cette agression a été amplifié par l’offense au double symbole et surtout à la sacralité du jour et du lieu. Car vouloir attenter à la vie du chef de l’État le jour d’une fête importante dans notre pays qui plus est dans une mosquée est un acte indicible pour eux. Ce ressenti est encore ressorti de l’intervention du HCIM. Pour Ibrahim Kontao, les fidèles sont unanimes sur le fait que ce sont eux qui ont été attaqués. Au nom du président du HCIM, Chérif Ousmane Madani Haïdara, Ibrahim Kontao a imploré Allah pour que le colonel Assimi Goïta réussisse dans sa mission de mener à bien la Transition.

Également, les communautés chrétiennes ont estimé que sortir d’une telle épreuve et tenir un discours rassembleur est une preuve de volonté de conduire le peuple malien vers l’unité et la cohésion nationale, dont le pays a plus que jamais besoin. Le Cardinal Jean Zerbo déclarera que l’ensemble des fidèles musulmans et des communautés chrétiennes tiennent à exprimer au chef de l’État leur reconnaissance.

Le Cardinal Zerbo a saisi l’occasion pour féliciter le colonel Assimi Goïta pour la sobriété et l’attention particulière aux pauvres, aux déplacés, aux veuves et orphelins. «Nous vous révélons ici l’assurance de nos prières et de nos conseils pour la réussite de votre mission historique : faire de cette transition la très solide fondation d’un Mali nouveau, un Mali qui a été trop humilié par des coups d’État depuis son indépendance», a-t-il promis.

L’UNION SACRÉE- Pour le délégué général de l’Association des groupements d’églises et missions protestantes évangéliques du Mali (Agempem), le sang-froid que le président de la Transition a pu garder relève non seulement de sa formation militaire mais témoigne d’une détermination profonde à aller jusqu’au sacrifice ultime, s’il le faut, pour sortir le Mali de la situation actuelle. Un exemple que chacun doit pouvoir suivre en apportant sa pierre à l’édifice du Mali de nos rêves. «En ce qui concerne la communauté chrétienne évangélique, nous allons continuer à jouer pleinement notre partition», s’est engagé Dr Nouh Ag Infa Yattara.

Le président de la Transition a remercié les visiteurs et tout le peuple malien de leur patriotisme tout en appelant les religieux à prier pour notre pays. Le chef de l’État a aussi demandé l’union sacrée autour de l’essentiel pour sauver notre pays. Pour le colonel Assimi Goïta, chacun doit poser quotidiennement des actes profitables à ceux qui viendront après nous.

Pour rappel, dans un communiqué publié mercredi, le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de la Commune II du District de Bamako, après avoir fait le constat que le mardi 20 juillet 2021, «un individu mal intentionné a tenté de porter atteinte à l’intégrité physique du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta» à la fin de la prière de la fête de Tabaski, dans la Grande mosquée, a estimé que ces faits sont susceptibles de constituer les «infractions d’atteinte à la sûreté de l’État et de tentative d’assassinat». Le procureur a donc ouvert une enquête en vue de faire «toute la lumière autour de cet événement», précise le communiqué.

Oumar DIAKITÉ

Incidents survenus à Lafiabougou : Appel au calme et à la retenue

Au lendemain de l’agression du colonel Assimi Goïta, un drame s’est produit à Lafiabougou faisant un mort et des blessés, à la suite d’altercation entre une unité spéciale de la police et des jeunes dudit quartier de la Commune IV du District de Bamako. Cet acte a aussi retenu l’attention des visiteurs du jour. Ils ont invité chaque Malien au calme et à la retenue dans les situations difficiles.

Dr Nouh Ag Infa Yattara rappellera que la grandeur de l’homme se mesure à sa capacité à se surpasser dans l’épreuve. Il a ainsi encouragé la jeunesse de Lafiabougou à s’inscrire dans cette dynamique.

O. D.

Source : L’ESSOR

Football news:

Lewandowski scored in the 13th Bundesliga home game in a row. This is a record
Inaki Williams has the 200th match for Athletic in a row
Tarjei Bo about Norwegian football players: They have become a model for everyone who wants to use sports as a platform for statements. We must be the same as them
Tyuram about the best players: Lukaku is incredible. Mbappe and Marquinhos
We finally found out Messi's salary: he will earn 110 million in 3 years (if he does not leave earlier), he will receive 1 million in the crypt
Man City spends a lot of money to play in their own style. This is not suitable for everyone. Benitez about the Premier League
Bale will miss about two months. He will not play before November