Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Vers une justice transparente : Enjeux de la levée de l’immunité de Mamadou Diarrassouba

Analyse : Levée de l’immunité parlementaire de Mamadou Diarrassouba au Mali

Le débat actuel autour de la levée de l’immunité parlementaire de Mamadou Diarrassouba, ancien questeur de l’Assemblée nationale du Mali et membre du Conseil national de transition (CNT), met en lumière des questions cruciales concernant l’équité de la justice et l’indépendance du système judiciaire dans le pays. Les accusations de corruption et de détournement de fonds publics qui pèsent sur Diarrassouba, émanant du pôle économique, suscitent des préoccupations quant à la manière dont les autorités maliennes traitent les cas de membres influents de la transition.

               Le CNT Malien Face à la Corruption : Levée de l’Immunité de Diarrassouba, Un Test de Maturité

Bamada.net- Un point de comparaison important est le cas d’Issa Kaou Djim, ancien vice-président du CNT, qui a été arrêté et placé en détention provisoire pour des propos subversifs sur les réseaux sociaux avant même que son immunité parlementaire ne soit levée en octobre 2021. Les critiques suggèrent que son arrestation avait des motivations politiques liées à ses critiques acerbes envers le Premier ministre et les actions de la transition, ce qui a conduit à sa radiation du CNT. En contraste, Mamadou Diarrassouba, bien qu’étant confronté à des accusations similaires, n’a pas encore été interpellé ni arrêté, suscitant des spéculations sur une possible protection politique en raison de son statut au sein de la transition.

         Le CNT Malien sous Pression : Appels à la Levée de l’Immunité de Mamadou Diarrassouba

Lire Aussi : PÔLE NATIONAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER: SALE TEMPS POUR L’EX-PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE ET COLLABORATEURS

Dans ce contexte, il est impératif que le CNT prenne des mesures pour lever l’immunité parlementaire de Mamadou Diarrassouba. Cette démarche est essentielle pour lutter efficacement contre la corruption et garantir l’indépendance et l’efficacité du système judiciaire dans cette lutte. Elle témoignerait de la volonté du Mali de poursuivre les responsables présumés de ces actes, sans entraves, et démontrerait que personne n’est au-dessus de la loi.

              Transparence et Indépendance : L’Appel à la Levée d’Immunité de Diarrassouba au Mali

Lire Aussi :LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : LE CNT ATTENDU DANS LE CAS MAMADOU DIARRASSOUBA

La lutte contre la corruption étant une priorité pour le gouvernement de la transition malienne, la levée de l’immunité parlementaire de tout membre soupçonné de corruption doit être effectuée de manière transparente et équitable, tout en respectant les droits fondamentaux des personnes concernées.

Il est crucial de souligner que la levée de l’immunité parlementaire ne signifie pas automatiquement que le député sera condamné. Cependant, elle permettra aux enquêteurs et aux juges d’examiner les faits de manière approfondie et impartiale, renforçant ainsi la confiance du public dans le système judiciaire et démontrant la détermination des autorités à lutter contre la corruption. Cette mesure vise à cibler les comportements répréhensibles plutôt qu’à criminaliser Mamadou Diarrassouba, membre du CNT.

           Diarrassouba vs. Kaou Djim : Disparités dans le Traitement des Cas de Corruption au Mali

Lire Aussi : PÔLE ÉCONOMIQUE ET JURIDIQUE : TROIS ANCIENS DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DEVANT LE JUGE D’INSTRUCTION

Les cas d’Issa Kaou Djim et de Mamadou Diarrassouba soulèvent des préoccupations quant à l’impartialité de la justice au Mali et au sein du CNT. Les partisans de Kaou Djim estiment qu’il est injustement ciblé en raison de ses affiliations politiques, tandis que les critiques concernant Diarrassouba suscitent des inquiétudes quant à la possibilité d’impunité pour certains membres du CNT. Cette situation remet en question l’égalité de traitement et soulève des doutes quant à l’application uniforme de la loi au Mali.

           Restaurer la Confiance : La Levée de l’Immunité de Diarrassouba en Question au Mali

Lire Aussi : ÉDITORIAL : ALLEZ, MESSIEURS LES JUGES !

En conclusion, il est impératif que le système judiciaire malien traite toutes les accusations de manière équitable et impartiale, sans discrimination. Tous les acteurs politiques et administratifs doivent être responsables de leurs actes et être tenus de rendre des comptes devant la justice, sans exception. Cette démarche contribuera à renforcer la confiance des citoyens envers les institutions et à favoriser un environnement propice à la bonne gouvernance. La volonté politique du CNT de lever l’immunité parlementaire des membres soupçonnés, sans distinction, montrera la détermination de cette institution à lutter contre la corruption et à restaurer la confiance du public dans les institutions.

             Corruption et Immunité Parlementaire : L’Épineuse Question de la Justice au Mali

BEH COULIBALY

Source: Bamada.net