Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Football: à l'OM, un mercato efficace qui renoue avec une fibre africaine

Pierre-Emerick Aubameyang, Ismaïla Sarr, Geoffrey Kondogbia, Amine Harit, sans compter la piste Iliman Ndiaye... le mercato de l'OM a clairement une fibre africaine en cet été 2023. Presque une tradition au club, qui a vu de nombreux joueurs issus du continent porter haut les couleurs olympiennes. Un mercato qui renoue avec une partie de l'histoire du club, qui a en plus le mérite de sembler plus que pertinent, même si certains postes restent à renforcer.

Et si l'OM faisait le meilleur mercato de Ligue 1 cet été ? La question mérite d'être posée tant le club phocéen achète malin, voire signe des bons coups pour pas un rond. Et pour ce faire, Pablo Longoria et les siens ont renoué avec une histoire d'amour. Celle pour les joueurs défendant les couleurs de sélections africaines. Beaucoup d'entre eux ont déjà marqué la riche histoire du club champion d'Europe 1993. Abedi Pelé, Didier Drogba, Mamadou Niang, André Ayew, Taye Taiwo… ou même plus récemment, Chancel Mbemba, dernier gagnant du prix Marc-Vivien Foé, auteur d'une excellente saison 2022/2023.

Tous ont laissé leur trace et se plaisent à revenir sur leurs souvenirs dans le sud de la France. Drogba a toujours laissé la porte entrouverte à un retour tout au long de sa riche carrière. Niang qualifie toujours Marseille de « ville à part » et de « club unique », même des années après son départ en 2010. Ayew, après son dernier match, a assuré souhaiter rester un « enfant de Marseille » et conquérir le public du Vélodrome même en jouant ailleurs… Les joueurs africains ont bâti un véritable capital sympathie au sein d'un stade aux travées cosmopolites. 

Des recrues cohérentes

Une fibre historique réactivée, volontairement ou non, par les dernières signatures olympiennes de l'été, qui fleurent bon les années Pape Diouf. Et qui plus est, semblent correspondre parfaitement au projet de jeu réclamé par le nouvel entraîneur, Marcelino, signe d'une synergie – pas toujours évidente à créer – entre le banc de touche et la direction sportive.

Offensivement, le technicien brésilien recherche des joueurs de percussion et de profondeur pour des transitions rapides vers l'avant. Il a été servi avec l'arrivée du Sénégalais Ismaïla Sarr, arraché à Watford pour 13 millions d'euros. Et ce n'est peut-être pas fini du côté des Sénégalais, puisque Pablo Longoria travaille d'arrache-pied à l'arrivée d'Iliman Ndiaye.

À lire aussiIsmaïla Sarr à l'OM, l'occasion de devenir grand en Ligue 1

Le milieu offensif de Sheffield United, excellent dribbleur, est le genre de profil recherché par Marcelino pour évoluer en position de deuxième attaquant, en soutien. Une somme de 20 millions d'euros est évoquée par L'Équipe. À noter que Marseille a également enregistré l'arrivée définitive d'Amine Harit (Maroc), après deux saisons en prêt au club, et le retour de prêt à Séville de Pape Gueye (Sénégal). Sans oublier le demi-finaliste de la Coupe du monde avec le Maroc, Azzedine Ounahi, guéri de sa vilaine blessure au pied.

Des profils pour tomber amoureux

Ces dernières années, on a observé que le public marseillais adorait s'amouracher de joueurs offensifs capables de faire passer des frissons dans les virages du Vélodrome. Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, arrivé libre, pourrait bien être le prochain s'il retrouve un peu de souffle sur la Côte d'Azur, comme l'a fait Alexis Sanchez juste avant lui. Surtout qu'il bénéficiera probablement de temps de jeu, puisque Vitinha, seul joueur capable d'évoluer véritablement en pointe, n'a donné aucune garantie pour le moment.

À lire aussiAvec Aubameyang, l’OM mise sur les dernières foulées de la Panthère gabonaise

Le public des Bleu et Blanc aime aussi les joueurs travailleurs. Si Geoffrey Kondogbia (Centrafrique), arrivé de l'Atlético Madrid, fera face à une concurrence bien plus dense dans l'entrejeu, il a à la fois le CV et le profil travailleur des joueurs que la cité phocéenne se plaît à apprécier. À l'image d'un Lassana Diara par le passé, dans un registre un peu différent. Il aura en revanche la chance d'évoluer sous les ordres d'un entraîneur qu'il connaît déjà. « Kondogbia, on le connaissait depuis Valence, on a fait deux ans avec lui, a rappelé Marcelino. C’est un footballeur extraordinaire, de très haut niveau, autant sur le plan professionnel que personnel. »

« On a des recrues avec lesquelles je suis en accord total », s'est gargarisé Marcelino dans un entretien à La Provence il y a quelques jours. Reste que le Brésilien a réclamé encore quelques renforts défensifs, des dossiers seront probablement à suivre d'ici à la fin de l'été.

Quant à Aubameyang et Sarr, ils ont déjà été titularisés ce jeudi 27 juillet dans un match amical remporté 1-0 contre Waalwijk (D1 néerlandaise). Reste une rencontre d'exhibition contre le Bayer Leverkusen à domicile le 1 août pour les recrues afin de monter en puissance avant le grand bain de la Ligue 1.