Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

France: enquête ouverte sur la cagnotte de soutien à la famille du policier qui a tué Nahel

Au total, plus d'1,6 million d'euros avaient été récoltés via une cagnotte en ligne ouverte à l'initiative d'une figure d'extrême droite. L'enquête a été ouverte à la suite d'une plainte déposée par la famille du jeune homme tué le 27 juin dernier lors d'un refus d'obtempérer en banlieue parisienne. 

Y a-t-il eu escroquerie en bande organisée avec cette cagnotte ? C'est en tout cas ce qu'estime la famille de Nahel, tué le 27 juin lors d'un contrôle routier à Nanterre, qui dans sa plainte, dénonce des manœuvres frauduleuses et des mensonges de l'instigateur de cette levée de fonds : la figure d'extrême droite Jean Messiha. 

Selon cette même plainte, toute personne bénéficiant de l'argent récolté se rendrait coupable de recel d'escroquerie en bande organisée. La famille du jeune homme de 17 ans accuse Jean Messiha d'avoir « publiquement et mensongèrement présenté Nahel comme un "multirécidiviste" » tout en présentant le policier comme un « héros du Bataclan » alors qu'il ne serait pas intervenu le soir des attentats de novembre 2015. En conséquence, cette cagnotte à laquelle ont participé plus de 82 000 donateurs serait, selon la famille, une escroquerie. 

L'avocat de la famille salue la « rapidité » du parquet

Début juillet, Gofundme, la plateforme sur laquelle avait été ouverte la cagnotte de soutien à la famille du policier, avait affirmé qu'elle était « conforme » à ses règles car les fonds « seront reversés directement à la famille en question ».

De son côté, Jean Messiha avait justifié son initiative par la volonté de soutenir la famille du policier qui, dit-il, « a fait son travail et paie aujourd'hui le prix fort ». Le policier est actuellement mis en examen pour homicide involontaire et en détention provisoire. La mort de Nahel avait relancé en France le débat sur les violences policières et causé plusieurs nuits de violences dans de nombreuses villes de France.

L'avocat de la famille de Nahel a quant à lui salué mercredi 19 janvier la rapidité avec laquelle le parquet avait ouvert une enquête.

(Avec AFP)

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :