Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC: la possibilité d'une île en déchets sur le lac Kivu

Le lac Kivu, à cheval entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, fait partie des plus grands lacs d’Afrique. Comme les autres, ce lac est également très pollué. Quelques écologistes tentent de sensibiliser les habitants aux questions environnementales. À Bukavu, trois d’entre eux ont développé le projet fou de fabriquer une île artificielle construite en déchets. Une exposition est consacrée à ce projet à l’Institut français de Bukavu.

Avec notre correspondante à Bukavu, Coralie Pierret

Cette île sera fabriquée à 75% avec des matériaux de récupération. Léo est l’un des concepteurs du projet Tilatopia : « Nous montrons aux gens qu'il est possible de supprimer ces déchets parce qu'on va en récupérer une grande quantité. Le deuxième objectif c'est de travailler sur le terrain de l'action pour faire en sorte que nous ne soyons pas les seuls à faire ce travail de recyclage », explique-t-il.

Pour l’heure, rien n’est encore construit. Mais les fondateurs de Tilatopia ont déjà tout pensé. Une maquette flotte sur du plastique dans une piscine aménagée au centre de l’exposition. Au total pour le projet final, 1,5 million de bouteilles seront utilisées pour les fondations mais aussi pour le mobilier, explique Jeanne-Nicole Meneneme, directrice de l’entreprise Plasticorp. 

« Là, on est assis sur un fauteuil qui fait un peu de bruit, construit à 100% en bouteilles en plastiques. Il y a des gens qui ont bien compris qu'il y a une urgence écologique, mais ils ne sont pas nombreux et la plupart sont en ville. Et pourtant, le gros de notre population est en milieu rural », détaille-t-elle.

L’objectif de Tilatopia est donc de sensibiliser ces habitants pour préserver les eaux déjà polluées du lac Kivu. Ce lac couvre une superficie de 2 400 km2 avec un bassin versant de plus de 5 000 km2 de terres fermes. C'est l’une des régions africaines parmi les plus peuplées. L’activité humaine est donc intense dans cette zone et par conséquent la pollution liée du lac Kivu s’amplifie à mesure que la population augmente. Les déchets plastiques s’accumulent et empêchent même parfois certaines centrales hydro-électriques de fonctionner. Les risques liés à la dégradation de l’environnement aquatique sont énormes, prévient le professeur Fabrice Muvundja, biochimiste en écosystème aquatique. 

Nous avons d'abord un problème d'accumulation de ces déchets sur la zone littorale, c'est-à-dire la zone où les poissons se reproduisent. Nous avons uniquement 29 espèces de poissons qui vivent dans le lac Kivu, dont 27 exclusivement sur la zone littorale. Donc la quasi totalité de la biodiversité du lac Kivu est menacée à cet effet. Ensuite, les poissons peuvent être contaminés par les micro-plastiques [...]