Senegal
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Assainissement budgétaire : Les recommandations du FMI aux autorités sénégalaises.

Les services du Fonds monétaire international ont terminé leur visite au Sénégal hier. Des conclusions ont été faites après un constat plus ou moins amer de la situation budgétaire du Sénégal malgré les efforts sur la projection du budget de l’année 2023.


Assainissement budgétaire : Les recommandations du FMI aux autorités sénégalaises.

L’équipe dirigée par Edward Gemayel, a effectué cette mission d’inspection du 29 septembre au 6 octobre au cours de laquelle, elle a rencontré le premier ministre Amadou Ba, le ministre des finances et du budget, Moustapha Ba ainsi que d’autres fonctionnaires. Faisant le point sur l'évolution récente de l'économie et les progrès dans les réformes soutenues par l'Instrument de coordination des politiques économiques, l'accord de confirmation et la facilité de crédit de confirmation, les équipes du Fmi avouent que les efforts d'assainissement sont insuffisants compte tenu des contraintes fortes de financement et de la vulnérabilité croissante de la dette publique.

Aussi, les objectifs plus élevés en matière de mobilisation des recettes et des engagements forts pour supprimer progressivement les subventions à l’énergie sont nécessaires. Pour y parvenir, les services du Fmi rappellent la nécessité pour les autorités sénégalaises de renforcer le recouvrement des recettes, d'éliminer les exonérations fiscales onéreuses, de rationaliser les dépenses non prioritaires et de prendre les mesures nécessaires pour réduire les subventions à l’énergie tout en protégeant les plus vulnérables par des mesures ciblées.

À cela s’ajoutent des réformes importantes à envisager pour faciliter la résilience de l'économie sénégalaise face aux multiples chocs et la constitution de marges de manœuvre. Ceci, pour influer sur les chocs futurs qui dépendent de l'avancement des réformes structurelles clés, notamment la rationalisation des dérogations au code des marchés publics pour le secteur de l'énergie et la finalisation de la révision de son cadre juridique pour limiter strictement les dérogations aux appels d'offres ouverts et concurrentiels.  Pour ce qui est des subventions à l’énergie, le Fmi invite à l’exécution de la feuille de route pour la maîtrise et le meilleur ciblage.