Senegal
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Discrimination entre écoles de santé; Les centres régionaux de formation crient leur ras-le-bol

Les étudiants des Centres Régionaux de Formation en Santé du Sénégal (Crfs) ferment leur établissement et se retrouvent à Ziguinchor pour élever la voix aux côtés de l’activiste Guy Marius Sagna. Ils dénoncent la marginalisation dont ils sont victimes et exigent leur recrutement systématique dans la fonction publique, mais aussi l’application du système Lmd dans les Crfs, rapporte L'As.



Discrimination entre écoles de santé; Les centres régionaux de formation crient leur ras-le-bol

Les pensionnaires des Centres Régionaux de Formation en Santé (Crfs) ont décrété une grève illimitée et se sont donné rendez-vous à Ziguinchor pour se faire appuyer par Guy Marius Sagna, nouvellement élu député à l’Assemblée Nationale. Ces étudiants qui se disent victimes de marginalisation par rapport à leurs camarades qui fréquentent l’Ecole Nationale de Développement Sanitaire et Social (Endss). «Nous ne pouvons pas comprendre que nous ayons fait le même concours que les étudiants de l’Endss, que nous ayons fait la même formation et qu’à la fin de celle-ci on leur décerne des diplômes académiques qui leur permettent de servir aussi bien au niveau national qu’international. Alors que notre diplôme ne nous permet d’exercer notre métier qu’au Sénégal», fulmine l’un des porte-paroles, Aldiouma Sy, étudiant au Centre Régional de Formation en Santé de Thiès.

Pour que cette iniquité cesse, dit-il, le système Lmd doit être appliqué dans les Crfs afin que les étudiants issus des centres régionaux de formation en santé puissent poursuivre leurs études supérieures, après leur diplôme. L’autre revendication soulevée par Aldiouma Sy et ses camarades, c’estle recrutement systématique des étudiants sortant des Crfs. A l’en croire, les diplômés sortant de ces instituts éprouvent d’énormes difficultés à se faire insérer dans les structures sanitaires.

En phase avec les pensionnaires des centres régionaux de formation en santé, Guy Marius Sagna leur a manifesté son engagement à les accompagner dans cette lutte. « Dans un pays où tous les jours il y a plus de 50 enfants qui meurent de diarrhée, d’infection respiratoire aiguë, de paludisme,…, parce qu’il n’y a pas assez de sage femmes, d’infirmiers, d’assistants infirmiers et de médecins, exiger le recrutement de tout le personnel médical formé est un devoir», clame l’un des députés élus du département de Ziguinchor. Il ajoute que le Président Macky Sall et son gouvernement doivent prendre l’argent où il se trouve. «Il faut récupérer l’argent de ceHaut Conseil des Collectivités Territoriales aussi inutile que budgétivore, de ce Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese) aussi inutile que budgétivore et des institutions qui n’ont aucune utilité pour les populations et le réinvestir dans ces centres de formation régionaux en santé pour les renforcer, en y appliquant le système Lmd