Senegal
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Thiès / Demande de dissolution de l'Assemblée nationale: Meleye Seck interpelle Macky Sall

"A l’orée des élections législatives, j’avais posté ceci: Voter Yewwi c’est voter la violence, l’agression, la calomnie et le mensonge. Voter Yewwi c’est donner des allumettes á un jeune inconscient entouré de fûts de gaz ». J’avais choqué certains de mes amis et ou sympathisants. Ils me l’avaient bien notifié d’ailleurs mais j’avais compris qu’ils m’avaient lu sous le filtre de l’émotion", rappelle Meleye Seck Président Mouvement Alliance des Bâtisseurs.



Thiès / Demande de dissolution de l'Assemblée nationale: Meleye Seck interpelle Macky Sall

"Bien sûr, je faisais référence á certains profils dont le caractère trempé dans la sauce nihiliste avaient fini de convaincre une bonne partie des Sénégalais que politique rime avec des muscles bandés et des insultes á l’encontre de l’autorité plutôt que des neurones bien au point au service de la communauté.

Les évènements s’enchaînent, se ressemblent et me donnent raison depuis le jour de l’installation officielle de la 14eme législature. Les députés de Yewwi donnant le ton et le spectacle dignes d’une dispute de borne fontaine qui jette le discrédit et le ridicule sur l’hémicycle. Cette place sacrée est désormais marquée sous le sceau de l’irresponsabilité et de l’indiscipline au nez et á la barbe d’un peuple choqué et renversé par l’attitude de ces élus.

Cette violence doublée d’intolérance et d’immaturité rencontre malheureusement l’espièglerie et l’ignorance de certains députés de la mouvance qui titillent la contrepartie dont elle met en lumière son manque de retenue. Les députés de Yewwi ne sont vraiment pas á la hauteur de la tâche confiée.


Cette assemblée ne nous représente plus et je ne m’identifie pas á ces élus. Je refuse de croire et d’accepter que ce soit ce qu’on a de mieux dans nos circonscriptions pour légiférer nos lois et contrôler l’action du gouvernement.

J’en appelle á la responsabilité du Président de la République et du Premier Ministre pour dissoudre cette législature avant que le pire ne s’y produise. Je ne voudrais pas être l’oiseau de mauvais augure mais je ne serais pas surpris qu’il ait mort d’Homme un jour dans cette assemblée".

Mounirou MBENGUE