Tunisia
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’Ambassadeur de l’Ukraine à Tunis le confirme : Poutine a déjà perdu sa guerre…

Cela va faire 10 mois que l’Ukraine résiste à la Russie. Presque 10 mois de combats acharnés alors qu’après le 24 février 2021 personne, pas même les premiers soutiens – les Occidentaux -, ne s’attendait à ce que les troupes ukrainiennes tiennent aussi longtemps face à l’armée de Vladimir Poutine. On n’en est plus aux fantasmes sur la puissance de ce dernier, la réalité c’est son incapacité à terrasser l’adversaire sur le terrain. Moscou a donc changé de braquet et s’acharne sur les infrastructures énergétiques pour tordre le bras à Kiev et l’obliger à capituler. La mauvaise nouvelle pour le maître du Kremlin c’est que rien jusqu’ici n’altère la détermination et la combativité du président Volodymyr Zelensky, de l’armée et du peuple ukrainiens. L’ambassadeur de l’Ukraine à Tunis, Volodymur Khomanets, l’a clairement signifié à Tunisie Numérique. Il a parlé du combat pour la liberté et de la certitude que les Ukrainiens gagneront cette guerre. Enfin il a évoqué les perspectives d’avenir, une fois que les canons se seront tus.

L’ambassadeur de l’Ukraine a rétorqué ceci au vice-président du Parlement russe, Piotr Tolstoï, qui a promis de ramener l’Ukraine au 18e siècle et au président biélorusse, Alexandre Loukachenko, qui a déclaré que la prochaine étape est la destruction totale du pays, un projet génocidaire totalement assumé :

“Près de 80 000 soldats russes ont été tués ou blessés depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, a déclaré récemment le numéro trois du Pentagone, Colin Kahl, soulignant que les objectifs annoncés par le président russe, Vladimir Poutine, n’ont pas encore été atteints. «Les Russes ont probablement perdu 70 000 ou 80 000 soldats en moins de six mois», a déclaré à la presse Colin Kahl, secrétaire à la Défense adjoint chargé des questions politiques, notant que ce chiffre englobe les morts et les blessés. Les forces russes ont aussi perdu «3 000 ou 4 000» véhicules blindés, et pourraient manquer de missiles guidés de précision, notamment des missiles air-sol et mer-sol”, a ajouté le responsable américain.

«Il est très clair que les Russes n’ont atteint aucun des objectifs de Vladimir Poutine au début de la guerre», a dit  ce responsable américain. «Ils ont légèrement progressé dans l’est, quoique très peu ces dernières semaines», a-t-il noté. «Mais cela s’est fait avec un coût exorbitant pour l’armée russe du fait des qualités de l’armée ukrainienne et de l’aide internationale qu’elle a reçue».

L’officiel américain a reconnu que les forces ukrainiennes avaient, elles aussi, subi de lourdes pertes, sans les chiffrer. Kiev a fait état d’au moins 10 000 morts et 30 000 blessés dans ses troupes. Selon une source militaire ayant requis l’anonymat, l’armée ukrainienne, qui était forte de 170 000 soldats actifs et 100 000 réservistes au début de la guerre le 24 février, s’est renforcée pour atteindre entre 300 000 et 350 000 militaires. Avant l’invasion de l’Ukraine le 24 février, quelque 150 000 à 200 000 soldats russes étaient déployés aux frontières de l’Ukraine, selon les estimations occidentales”, a confié Volodymur Khomanets.

De toute évidence l’aide militaire occidentale n’est pas au niveau des besoins de l’Ukraine pour gagner la guerre, à commencer par les systèmes de défense aérienne, les missiles à longue portée, les chars et les avions…

Certes, mais cet état de fait est loin de démoraliser l’Ukraine. Son ambassadeur à Tunis dit à qui veut l’entendre que “cela fait plus de 9 mois que les Ukrainiens combattent, alors que le régime russe et certains pays ne leur donnaient pas plus de 3 à 5 jours pour être vaincus. Cela fait plus de 9 mois que l’Ukraine résiste. C’est cela la force de la société ukrainienne. Non seulement l’armée russe se bat contre près d’un million de soldats ukrainiens mais aussi contre plus de 40 millions d’Ukrainiens, à ajouter aux 20 millions de la diaspora ukrainienne. Cela fait plus de 60 millions de soldats ukrainiens”…

M. Khomanets a également mis en avant les vrais amis et les vrais partenaires qui font maintenant partie d’un groupe de plus de 50 pays qui soutiennent l’armée ukrainienne, financent Kiev et mettent en place des sanctions. Il a mis en relief la livraison de munitions qui sont pour beaucoup dans les succès militaires croissants enregistrés sur le champ de bataille. De fait “nous sommes déjà des alliés des pays de l’OTAN (…), ce qui nous a permis de libérer 50% des territoires temporairement occupés depuis le début de la guerre”, a déclaré Son Excellence.

“Je répète que 50% des territoires ont déjà été libérés et nous continuerons à nos défaire des terroristes, et la libération de Kherson démontre au monde entier que la Russie a déjà échoué dans cette guerre. Ce qui explique qu’elle dirige ses missiles terroristes sur les infrastructures civiles ukrainiennes (…). Nous appelons les partenaires étrangers à accélérer la livraison de l’aide militaire, notamment les munitions pour renforcer notre système de défense”, a déclaré l’Ambassadeur.

“Nous devons surtout boucler notre ciel pour renforcer notre système antimissile, afin que nous puissions orienter nos forces vers la libération de nos terres et mettre fin à cette guerre dès que possible, avec la victoire ukrainienne. Nous appelons les partenaires étrangers à accélérer le processus de fourniture des armes, avec des munitions modernes que nous utiliserons uniquement pour défendre l’Ukraine”, a affirmé M. Khomanets.

A la question de savoir ce que l’Ukraine est disposée à négocier et comment cette guerre se terminera l’émissaire du président Zelensky réplique ceci :

“L’Ukraine cherche toujours la paix mais maintenant ce dont nous avons le plus besoin c’est d’une victoire. Quant aux principales conditions préalables pour s’asseoir à la table des négociations le président Zelensky les a déjà exposées. Nous avons au moins cinq conditions préalables : la première est la libération du territoire ukrainien occupé et ce n’est qu’après ça que nous pourrons envisager des pourparlers. Nous avons également conclu qu’il est impossible de communiquer avec la Russie, le régime de Poutine et ses complices. Il n’est pas possible de négocier avec celui qui ne respecte pas les lois internationales, qui viole tous les accords précédents, la Charte des Nations Unies et qui rejette notre approche des discussions”.

Comment est-ce possible de parler avec la Russie terroriste ? De plus en plus de pays se rendent à l’évidence et reconnaissent le véritable État terroriste. Pourriez-vous imaginer une seconde une communication avec des terroristes ? C’est impossible, donc notre approche est la suivante : Des négociations Oui, mais pas avec Poutine, son régime et ses complices“, a asséné l’Ambassadeur de l’Ukraine…

“Nous émettons des signaux positifs en direction du monde, nous sommes prêts pour la paix, nous sommes une nation pacifique. Mais la Russie ne comprend que le pouvoir de la force. La Russie doit être vaincue et l’Ukraine doit gagner, et ce n’est qu’après avoir libéré notre territoire, y compris le Donbass et la Crimée, que nous pourrons évoquer avec nos partenaires une sorte d’Accord de sécurité. Nous voulons donc assurer une vie paisible pour notre territoire, ceux de nos voisins et pour tout le monde entier. Parler avec un terroriste ne pourrait se faire qu’après sa défaite et seul le Tribunal pénal international tranchera. Ils seront punis pour qu’aucun autre pays au monde ne soit tenté par une telle aventuré”, a indiqué l’Ambassadeur ukrainien.

Notre entretien a été interrompu par un de ses enfants – il en a trois qui vivent en Ukraine – qui lui a appris qu’au même moment les missiles russes s’abattaient sur les infrastructures civiles vitales. Une illustration de plus, selon Volodymur Khomanets, qu’on a affaire à un Etat terroriste. “Avec qui parler ? Il est impossible de parlementer, il n’y a aucun partenaire en face pour cela. Les Russes ne comprennent que le pouvoir de la force et la Russie doit être vaincue. S’il vous plaît, soutenez l’Ukraine pour qu’elle arrête cette guerre, pour qu’elle la gagne et qu’elle parvienne à un Accord pacifique mais avec des partenaires fiables” a dit l’Ambassadeur.

En direction des pays africains, qui ont une histoire particulière, il dit que “la Russie veut juste occuper à nouveau l’Ukraine. C’est une vérité très simple. Nous ne voulons pas être colonisés une fois de plus par la Russie, nous faisons face à un véritable génocide, nous n’avons pas de plans B, C, etc. La seule option est résister et gagner cette guerre”, a-t-il déclaré.

“Nous savons ce que signifie la famine provoquée par l’homme, l’Ukraine y a été confrontée par la faute de la Russie en 1932-1933, et plusieurs millions personnes sont mortes parce que le Parti communiste a tenté d’occuper la terre ukrainienne. L’histoire se répète et nous avons presque la même situation avec la Russie, l’État terroriste, qui veut saper la stabilité de l’Ukraine et utiliser l’arme de la faim. Nous ne voulons pas que les pays africains souffrent comme l’Ukraine a souffert et souffre présentement à cause de l’agression russe. D’où cette initiative céréalière de l’Ukraine pour soutenir les pays africains et les aider de façon concrète, avec le soutien de partenaires internationaux”, a dit l’Ambassadeur ukrainien.

“En dépit des difficultés auxquelles l’Ukraine est confrontée, le pays regarde vers l’avenir. Avec le soutien du monde entier, nous réfléchissons et nous nous concentrons sur la manière de relancer l’économie du pays. Je pourrai dire que la société ukrainienne vit dans une autre dimension que les Russes, nous pensons à notre future adhésion à l’Union européenne, à l’OTAN. Cela en dit long sur notre état d’esprit.

Nous avons des succès sur le champ de bataille et mais nous organisons aussi par ailleurs des forums internationaux, des discussions sur la manière dont l’Ukraine sera reconstruite et remise sur les rails. C’est un signal très puissant pour tout le monde, en particulier pour la société russe. Grâce au soutien des partenaires internationaux, nous allons rebâtir l’économie ukrainienne très rapidement. Ce sera une Ukraine absolument nouvelle, moderne, très puissante, très attrayante pour les investisseurs étrangers, les touristes étrangers, les étudiants des pays africains. Vous verrez…”, a conclu l’Ambassadeur.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

ambassadeur de l'Ukraine à Tunis, armée russe, armée ukrainienne, céréales, décès, faim, guerre ukraine, Kiev, livraisons armes, maître du Kremlin, missile russes, morts, Moscou, négociations, occidentaux, OTAN, pays africains, président Volodymyr Zelensky, russie, soldats russes, Tunisie rente, Union européenne, Vladimir Poutine, Volodymur Khomanets