logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Bannie pour avoir utilisé les dossiers de nouveau-nés

Une vendeuse de régimes d’épargne-étude a été bannie par l’Autorité des marchés financiers après avoir utilisé pendant des années des données volées par son conjoint dans les dossiers de nouveau-nés.

Maryse Breton a perdu le droit de pratiquer en 2017, après une alerte donnée par les responsables du programme d’épargne-étude Universitas qui venaient de la congédier.

Entre 2006 et 2016, elle a profité des informations fournies par son conjoint de l’époque, qui était infirmier auxiliaire au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Ce dernier fouillait dans le système informatique et obtenait les informations personnelles sur tous les bébés, leurs parents et l’adresse de ces derniers. Mme Breton pouvait ensuite les contacter pour leur offrir d’inscrire leur enfant dans le programme d’épargne-études.

Cette histoire montre à quel point les dossiers médicaux informatisés peuvent valoir leur pesant d’or. Notre Bureau d’enquête révélait hier combien il était facile pour des milliers de travailleurs de la santé d’y avoir accès sans autorisation.

Son ex-conjoint, Marco Roberge, travaillait en gériatrie et détenait un code pour se connecter aux dossiers des nouveau-nés dans le logiciel I-CLSC. Il avait accès à toutes les données personnelles des nouveaux parents. « Bien que pendant plusieurs années des mères ayant accouché au CHUS soulignent avoir été sollicitées par des représentants dans les semaines suivant leur accouchement, ce n’est qu’en novembre 2016 que l’employeur a des doutes quant à l’intégrité de l’intimé », indique une décision de l’ordre des infirmières auxiliaires.

Une enquête a pu faire la lumière sur le stratagème que Roberge avait mis en place avec son ex-conjointe. Il a été congédié, puis radié pour une période de 15 mois par son ordre professionnel.

À la même époque, une infirmière du CHUS était blâmée pour avoir consulté 867 dossiers « hors de son contexte professionnel », comme l’a rapporté notre Bureau d’enquête, hier.

« Je ne veux plus en reparler »

À la suite d’une autre enquête interne, Gestion Universitas, maintenant appelée Kaleido, a aussi décidé de rompre son lien d’emploi avec Maryse Breton, qualifiant les gestes de sérieux et d’inacceptables.

« Universitas n’était absolument pas au fait de tels agissements de la part de sa représentante, qui vont totalement à l’encontre de notre éthique professionnelle, notamment en termes de protection des renseignements personnels », a assuré l’entreprise. Maryse Breton se défend et prétend n’avoir rien à se reprocher. « Moi, ça fait deux ans que c’est derrière moi. J’ai perdu mon emploi, that’s it, et je ne veux plus en reparler », a-t-elle dit à notre Bureau d’enquête. L’AMF signale cependant « qu’elle a été retirée du Registre des personnes autorisées à exercer et n’avait ainsi plus aucun droit d’exercice ». La Chambre de la sécurité financière (CSF) a aussi été avisée.

Themes
ICO