This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

COP26: le Québec doit participer à l’effort climatique mondial, selon une coalition

Une coalition de groupes environnementaux presse le premier ministre François Legault de faire ses devoirs en relevant la cible climatique du Québec avant de se présenter à la COP26.

• À lire aussi: Climat de tension et craintes de naufrage avant la COP26

• À lire aussi: Climat: quand la hausse des températures devient insoutenable

Les groupes écologiques, s’appuyant sur un rapport de Climate Equity Referance Project, affirment que la contribution de Québec est en deçà de l’effort climatique mondial, conformément à l’Accord de Paris.

La juste part du Québec est largement supérieure à sa cible actuelle de réduction de 37,5 % par rapport à l’année de référence 1990.

«La question de l’équité internationale ne peut être évacuée des débats sur l’action climatique du Québec», a indiqué dans un communiqué la coalition qui regroupe le Réseau action climat Canada, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, Équiterre, Greenpeace, Nature-Québec, la Fondation David Suzuki et Oxfam-Québec.

Avec les engagements actuels des États, le monde s’achemine dangereusement vers un réchauffement de 2,7 degrés C, anticipent ces groupes environnementaux.

«Le gouvernement se doit de saisir l’opportunité de la COP26 pour s’affirmer en tant que leader mondial en matière de lutte aux changements climatiques en rehaussant ses engagements climatiques, dont sa cible de réduction de GES actuelle », a mentionné Charles Bonhomme, spécialiste, communications et affaires publiques à la Fondation David Suzuki.

«Le gouvernement Legault va se présenter à la COP26 avec sa cible de 2015 et un plan qui n'atteint même pas les 50% de celle-ci», a déploré Anne-Céline Guyon, chargée de projet climat, Nature Québec.

«À la COP26, le gouvernement doit annoncer de nouvelles mesures ambitieuses et s’engager à rehausser sa cible de réduction des GES comme plusieurs États l’ont déjà fait», a dit Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace Canada.

À VOIR AUSSI...