Canada

Davantage de publicité gouvernementale pour aider les médias

À Québec, comme à Ottawa, l’aide aux médias durement éprouvés par la COVID-19 passera par une hausse significative de la publicité gouvernementale, a appris notre Bureau parlementaire.

• À lire aussi: COVID-19: Ottawa souhaite aider les médias, alors que les revenus publicitaires chutent

Avec la fermeture de nombreux commerces, les médias voient leurs revenus publicitaires dégringoler depuis le début de la pandémie.

Environ 9 M$ par mois 

Pour pallier la situation, plutôt que d’annoncer un programme d’aide d’urgence, le gouvernement Legault dépensera environ 9 millions $ par mois dans une offensive publicitaire massive visant à contrer la propagation de la COVID-19.

Selon nos informations, le Secrétariat à la communication gouvernementale travaille déjà à remplacer toutes ses publicités « non essentielles » par celles faisant la promotion des directives de la santé publique.

Vendredi dernier, le premier ministre François Legault s’était inquiété de la chute des revenus publicitaires causée par la crise du coronavirus. « On est en train de regarder ce qu’on peut faire financièrement », avait dit M. Legault.

Après réflexion, « le moyen le plus rapide, c’était de passer par la pub », a confié une source bien au fait du dossier.

Aide fédérale

Le gouvernement Trudeau s’est aussi engagé hier à ce que l’essentiel des 30 millions $ en publicité contre la COVID-19 soit réservé à des médias canadiens.

Un minimum de ces fonds sera destiné aux géants du numérique comme Google et Facebook. Idem à Québec (moins de 2 % vs un ratio habituel de 10 % à 12 %).

Le fédéral compte aussi accélérer le traitement des demandes de subvention et la mise en place du crédit d’impôt sur la masse salariale des entreprises médiatiques. Une source libérale soutient qu’Ottawa pourrait bientôt annoncer d’autres mesures d’aide directe.

Avec la collaboration de Guillaume St-Pierre