This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Élections municipales: une lutte fratricide dans Villeray

La course à la mairie de l’arrondissement de Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension est pour le moins inusitée. Deux anciens élus de Projet Montréal ainsi qu’une troisième, toujours avec le parti mais dans un nouvel arrondissement, s’y affronteront. 

«Je trouve la course très intéressante», a confié dans un éclat de rire Giuliana Fumagalli, à propos de l’idée d’affronter deux autres anciens élus de Projet Montréal. «Elle nous permet aussi de parler d’enjeux beaucoup plus locaux.»

La mairesse sortante de l’arrondissement est plutôt occupée, car elle passe ses journées à parcourir son arrondissement à vélo, à la rencontre de la population.

Élections municipales: une lutte fratricide dans Villeray

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

En 2017, elle avait causé la surprise en délogeant Anie Samson de la mairie d’arrondissement, un poste que celle-ci occupait depuis 2006. Néanmoins, à peine un an après son entrée en fonction, Mme Fumagalli a été expulsée de Projet Montréal à la suite d’allégations de harcèlement.

«Pour moi, c’est une histoire passée. J’ai regardé vers l’avant et j’ai agi concrètement en travaillant pour la population de l’arrondissement. Mes actions le prouvent: on n’a plus jamais entendu parler de moi, sauf pour des actions positives», s’est-elle défendu.

Guillaume Lavoie, lui, représentera Ensemble Montréal, le parti de Denis Coderre, dans l’arrondissement où il vit depuis maintenant 12 ans.

Élections municipales: une lutte fratricide dans Villeray

Joël Lemay / Agence QMI

«Je trouvais que les défis ici étaient les plus gigantesques, et ma motivation est d’autant plus grande. Les choses qui m’animent, comme lutte aux inégalités; le réel test c’est ici. Le vrai test de l’intégration, ce n’est pas au Saguenay, c’est ici!» a-t-il donné en exemple.

Entre 2013 et 2017, M. Lavoie avait représenté l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie à l’hôtel de ville, sous la bannière de Projet Montréal. Après avoir perdu la course à la chefferie du parti contre Valérie Plante, il s’est éloigné de la politique après avoir terminé son mandat.

À l’époque, il avait pu compter sur l’appui de Laurence Lavigne Lalonde, qu’il affronte maintenant dans Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension.

Élections municipales: une lutte fratricide dans Villeray

Joël Lemay / Agence QMI

«Après la course à la chefferie, nos chemins se sont séparés. Je ne pense pas qu’on a la même vision de la ville de Montréal aujourd’hui», a admis cette dernière.

Mme Lavigne Lalonde a été élue pour la première fois en 2013, pour un poste de conseillère municipale dans l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve. Au cours du dernier mandat, elle a également siégé au sein du comité exécutif de la Ville. Cette fois, elle quitte le quartier où elle a passé les huit dernières années pour se présenter dans Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension, où elle réside maintenant.

Désenclavement

Les trois quartiers qui donnent leur nom à l’arrondissement sont pour le moins éclectiques. Parc-Extension et Saint-Michel sont plutôt pauvres, enclavés, et comportent chacun une population plutôt multiethnique. Entre les deux, Villeray est davantage embourgeoisé et a droit à beaucoup de verdure et de commerces de proximité.

«Quand on traverse Bélanger pour se rendre de Rosemont à VSMPE, il n’y a plus de saillies de trottoir, il n’y a plus d’arbres et il n’y a plus de pistes cyclables. On voit la frontière, les gens n’ont pas besoin de se demander où ils sont», a illustré Laurence Lavigne Lalonde, candidate à la mairie d’arrondissement pour Projet Montréal.

Élections municipales: une lutte fratricide dans Villeray

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

C’est dans un parc enclavé du secteur de Saint-Michel que Laurence Lavigne Lalonde fixe rendez-vous à l’auteur de ces lignes. Un exemple, à ses yeux, du manque d’amour qui afflige ce secteur de la ville, où les espaces verts se font rares.

Les trois candidats estiment tous que des investissements sont nécessaires afin de ramener les trois quartiers au même niveau et s’entendent tous sur la nécessité de le désenclaver, en y ajoutant notamment des pistes cyclables et en sécurisant les viaducs ainsi que les points de passages sous l’autoroute métropolitaine.

«On a besoin de travailler dans une vision commune [...]. On a tellement d’enjeux, la disparité est tellement grande, qu’on en est dans des besoins de base», a indiqué Mme Fumagalli, en pointant en exemple l’insalubrité de certains logements ou l’accès difficile aux fruits et légumes frais.

De son côté, M. Lavoie rappelle également que le manque d’espaces verts est particulièrement à Saint-Michel et dans Parc-Extension.

«Planter des arbres dans un parc, c’est relativement facile et peu coûteux. En planter sur une rue où il n’y en a pas, c’est très difficile, et c’est pour ça que je vais me battre», s’est-il engagé, en ajoutant qu’il faut aller là où ça fera la plus grande différence pour les citoyens.

Les candidats en lice