This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Emmanuel Macron, la putain exigeante

Emmanuel Macron vend cher sa réputation. Il a des exigences et des tarifs qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses, un peu comme une cocotte de luxe. Ses prix commencent à quelques milliards de dollars. Mais ses clients en ont pour leur argent.

Parlez-en par exemple au prince assassin de l’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salman, qu’aucun dirigeant occidental n’ose plus fréquenter depuis qu’il a fait découper vif le journaliste Jamal Khashoggi. Samedi, Macron n’a pas hésité à le visiter en Arabie saoudite, moyennant la signature de quelques contrats bien juteux.

Mohammed Ben Salman paye en souriant. C’est que Macron est capable d’ouvrir les portes des salons les plus réputés, ceux où l’on se pique de démocratie du meilleur genre.

Macron défend avec verve l’Arabie saoudite. Certes ses dirigeants ont commis ici et là quelques erreurs. Mais faut-il pour autant refuser de les fréquenter ?

Sous les ors royaux et les damasseries, Macron pavoise, plus encore que Donald Trump avec sa pitoyable danse du ventre au milieu des Saoudiens, sabres au clair.

Comment un dirigeant qui soutient des dictateurs aussi épouvantables peut-il garder la moindre autorité pour défendre les droits de la personne et la démocratie ?

Comment s’étonner quand ensuite des populations du Proche et du Moyen-Orient méprisent la France ?

Contre les intérêts des démocraties

Certains diront que la dure réalité politique impose des choix qui répugnent à la morale. En effet. Mais les choix de plusieurs dirigeants des démocraties à l’endroit des dictatures islamoreligieuses sont à la fois immoraux et contre les intérêts des démocraties.

C’est que contrairement à ce que clame Macron, l’Arabie saoudite soutient les terroristes islamistes. Pas nécessairement de manière directe, mais au moins à travers quelques-uns des princes du royaume. Il faut se souvenir que 15 des 19 terroristes qui ont détourné les avions le 11 septembre 2001 étaient des Saoudiens. Et surtout, l’Arabie saoudite construit et finance à travers le monde des mosquées qui font la promotion d’un islam fondamentaliste qui s’oppose aux démocraties et plus généralement à la rationalité moderne.

Pour comble d’insulte

Alors quand Macron tente d’excuser ses ventes militaires en avançant que l’Arabie saoudite aide la France à lutter contre le terrorisme, il prend les gens pour des imbéciles. Et pour comble d’insulte, il ajoute qu’il a susurré aux oreilles de Mohammed Ben Salman quelques mots doux en faveur des droits de la personne.

Macron envisage même de reprendre langue avec les talibans. Pourvu qu’ils consentent à acheter quelque chose à la France, sans doute. On se demande quelles excuses Macron va trouver aux talibans pour défendre ses tractations commerciales qui s’en viennent sûrement. Ne pas laisser toute la place à la Chine ? Modérer les excès des talibans contre les femmes afghanes ?

Macron s’avilit devant l’Histoire. En même temps, il humilie la France et les démocraties.