logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Encore du recyclage aux poubelles

Les citoyens mettent encore plus du tiers de leurs matières recyclables dans la poubelle plutôt que dans le bac, selon un rapport publié jeudi par Recyc-Québec.

Le papier et le carton restent cependant les matières qui sont le plus mises dans le bac de recyclage et les mieux recyclées après leur passage aux centres de tri.

C’est 71 % des papiers et cartons qui sont générés dans le milieu résidentiel qui finissent par être revalorisés.

Il s’agit tout de même d’une légère baisse par rapport à 2015 puisque le taux d’acheminement aux fins de recyclage était de 78 % à ce moment.

Les centres de tri ont dû jongler avec de nouvelles réalités comme la diminution de la présence de journaux, mais une augmentation de la quantité de carton en raison du commerce en ligne.

Métaux : pas assez mis dans le bac

« Le papier et le carton, c’est une matière assez bien récupérée par le citoyen et on a la chance d’avoir des entreprises au Québec qui achètent les matières des centres de tri », souligne Sophie Langlois-Blouin, vice-présidente aux opérations chez Recyc-Québec.

Au total, c’est 52 % des matières recyclables des citoyens qui sont finalement recyclées. Le reste est soit jeté à la maison, soit rejeté par le centre de tri.

Le taux de récupération du métal demeure assez stable depuis 2015 puisque les citoyens ne le mettent pas assez dans le bac de récupération. Les boîtes de conserve, les assiettes d’aluminium, le papier d’aluminium (même souillé ou en boule) sont pourtant très bien recyclés.

« Le métal est une matière facile à trier pour les centres de tri, qui a beaucoup de valeur et pour lequel on a des débouchés au Québec », explique Mme Langlois-Blouin.

Mieux choisir son plastique

Pour ce qui est du plastique, la situation est différente selon le type utilisé pour emballer nos produits. Le plastique qui porte le chiffre 1, par exemple, qui est le plastique clair comme les bouteilles d’eau, est bien récupéré. Même chose pour le plastique numéro 2, qui inclut, par exemple, les contenants à lessive.

Les plastiques mixtes, les sacs et pellicules sont quant à eux plus difficiles à revaloriser.

Mme Langlois-Blouin suggère donc de privilégier les produits qui sont vendus dans des contenants qui sont faits de matériaux recyclés ou avec une seule matière en plus d’être le moins emballés possible.

Encore du travail pour le verre

Le taux de recyclage du verre a connu une progression depuis 2015 en passant de 18 % à 25 %. Un chiffre qui reste tout de même faible, tandis que les citoyens sont nombreux à mettre le verre dans leur bac.

« Le citoyen va mettre huit fois sur 10 son contenant de verre au recyclage, mais il faut vraiment trouver une façon de récupérer le verre le plus intact possible et de faciliter le tri par couleur », insiste Mme Langlois-Blouin.

Themes
ICO