logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

J.E. | Des centaines de Québécois floués par une agence de casting

«Ça a l’air de tangible comme rêve! J'imagine ma face dans leur revue et je me dis que c’est moi la prochaine», lance avec amertume Marie-Ève Leblanc. 

La jeune femme, comme plus de 800 autres Québécois, a été attirée par une publicité de la compagnie Showcase Wedding qui cherchait des mannequins amateurs pour figurer dans un magazine de mariage. 

«C'est quelques choses que j'aime, faire des photos. Alors je me suis dit pourquoi pas, je pourrais essayer! J’ai téléphoné et tout avait l’air crédible.» 

Les bureaux de la compagnie sont situés dans un immeuble commercial de Westmount. 

La directrice du casting, Mika Popov, les convainc de payer pour une séance photo qui servira à créer un porte-folio. Tous les aspirants mannequins ont déboursé un minimum de 225 dollars. 

Pour Martin Dionne, qui s’est présenté avec ses deux enfants, la facture a grimpé jusqu’à 620 dollars. 

«La directrice de casting nous disait qu’on avait plus de 85 % de chance d’avoir des contrats payants», explique-t-il. 

Quelques semaines après la séance photo, ce n'est pas un contrat que les clients ont reçu, mais plutôt un courriel du photographe les avisant que Showcase serait une arnaque. 

«C’est là que ma "balloune" pète et que mon rêve de petite fille est complètement brisé!» se désole Marie-Ève Leblanc. 

Plusieurs clients ont déposé des plaintes la police et aussi à l’Office de la protection du consommateur. 

Selon le porte-parole de l’OPC, il faut se méfier de ce genre de compagnie: «Quand ça l’air trop beau, c’est souvent faux!» 

Propriétaire au passé trouble 

Des dizaines de clients qui se disent floués ont alerté J.E qui s’est mis sur la trace du propriétaire de Showcase Wedding, Itzhak Zohar, un homme qui cumule les poursuites. 

Zohar qui a fait faillite en 2014 n'a pas le droit d'administrer une entreprise, il est donc en infraction. 

Celui qui se faisait surnommer Chico, était un magicien vedette en Israël, jusqu'il soit arrêté pour agression sexuelle en 1994 et emprisonné pour fraude en 2005. 

Propriétaire de magazines de mariées dans son pays, il faisait miroiter des carrières à des mannequins et disparaissait avec leur argent. 

À sa sortie de prison, il s'est établi au Québec en 2009 en se procurant une autorisation de voyage électronique, renouvelable tous les cinq ans. 

Des sources indiquent à J.E qu’il pourrait avoir fait sa demande avant sa condamnation ou avoir omis de divulguer son passé criminel. 

Zohar et sa femme ont ouvert de nombreuses compagnies dans l’édition de magazines de mariage, du recrutement de mannequin, et aussi une bijouterie, Royal Sparkle, qui a récemment fait faillite. 

Des fournisseurs de bijoux canadiens et américains lui réclament 1,5 million de dollars. Le syndic de faillite est à ses trousses. 

L’illusionniste s'est depuis envolé pour la Floride où Showcase recrute aussi des mannequins. 

Suspect en Floride 

J.E a retracé une adresse liée au fraudeur israélien à Hollywood en Floride. 

Il s’agit d’une résidence qui appartient à Claude Johnson, un homme de 81 ans qui aurait répondu, il y a deux ans, à une annonce pour être mannequin. 

Zohar a réussi à le convaincre d'investir dans son entreprise nous disent ses proches. 

«Claude lui a donné de l'argent pour son entreprise. Il profite d’un homme malade et vulnérable. Je n’aime pas du tout cet homme. Il a même tenté de me menacer», raconte Jerry Johnson, ami de Claude Johnson. 

La semaine dernière, Itzhak Zohar a dû se présenter au tribunal en Floride, suspecté d'exploitation d’une personne âgée et vulnérable. 

Il aurait en effet fait transférer la maison de Claude Jonson et aussi son condo au nom de Showcase Wedding. Une enquête pour fraude et vol est en cour. 

L'enquête de J.E l'a mis sur le radar des services frontaliers canadiens. 

S'il tente de revenir au Canada, Zohar pourrait être interdit d'accès. 

«C’est ce que plusieurs personnes qui l’ont côtoyé souhaitent. C’est effectivement un bon magicien, car il fait disparaitre l’argent des autres», conclut un ancien partenaire d’affaire de l’ancien illusionniste. 

Itzhak Zohar a refusé de répondre aux nombreux appels de la journaliste Marie-Christine Bergeron.

Themes
ICO