logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

La GRC doit verser 56 000 $ pour le voyage de Trudeau sur l'île de l'Aga Khan

Navigation
close
FILES-CANADA-ELECTION-PARTIES-TRUDEAU

Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Plus de 56 000 $ devront être déboursés par la Gendarmerie royale du Canada aux responsables de l'île privée de l'Aga Khan, a rapporté mardi CBC.

Cette facture découle des vacances controversées du premier Justin Trudeau et de sa famille sur l’île privée de l’Aga Khan dans les Bahamas, du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017. Ce dernier, leader spirituel mondial des ismaélites, est un ami de longue date de sa famille.

M. Trudeau s’est toujours défendu d’avoir mal agi en soulignant que l’Aga Khan était un ami personnel.

Quelque trois ans après ce voyage, la GRC a souligné n'avoir toujours pas remboursé la somme, malgré «les efforts déployés». Le montant d’argent dont il est question correspond à l’hébergement, les repas et la location de motomarines, selon le diffuseur public.

Dans un rapport accablant déposé en décembre 2017, la commissaire à l’éthique Mary Dawson avait statué que le séjour du premier ministre avait contrevenu à la Loi sur les conflits d’intérêts.

Par ailleurs, le gouvernement Trudeau s’est tourné vers la Cour d’appel fédérale pour qu’elle détermine si le Commissariat au lobbying du Canada a l’autorité pour revérifier si M. Trudeau a enfreint les règles.

L’ex-commissaire au lobbying, Karen Shepherd, avait refusé de se pencher sur les liens entre M. Trudeau et l’Aga Khan. Elle avait fait valoir qu’elle n’avait pas l’autorité de se pencher sur cette affaire, invoquant le fait que le richissime leader religieux n’était pas enregistré en tant que lobbyiste et que rien ne démontrait que son travail auprès de la Fondation de l’Aga Khan était rémunéré.

La Cour fédérale a toutefois tranché que ce refus se basait sur une interprétation trop étroite de la loi et a ordonné à la successeure de Mme Sheperd, Nancy Bélanger, de rouvrir l’affaire. Ottawa a fait appel de la décision.

Une audience est prévue le 12 décembre.

Themes
ICO