Canada

Le dilemme d’Alexis Lafrenière

Les Rangers de New York et Alexis Lafrenière ont jusqu’à dimanche pour décider si le premier choix au total du dernier repêchage ira rejoindre Équipe Canada junior ou pas. Cette réflexion, entamée depuis plusieurs semaines, va bien au-delà de sa simple participation à l’événement, selon nos informations. 

Rappelons qu’un règlement de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) impose aux 10 pays qui participeront au Championnat mondial de hockey junior de ne plus ajouter d’élément au-delà du 6 décembre, soit une semaine avant l’entrée officielle dans la bulle d’Edmonton où aura lieu le tournoi.

Avant de prendre une décision, les Rangers voulaient attendre un dénouement dans le dossier du retour au jeu dans la LNH. Toutefois, il serait surprenant que le dossier soit réglé d’ici dimanche. 

Peur d'une blessure

Ce qui fait hésiter autant les Rangers que le clan Lafrenière à l’heure actuelle selon ce qu’on a pu apprendre, c’est le risque qu’une blessure importante vienne mettre un terme à la saison du Québécois avant même qu’elle n’ait réellement commencé. 

Cette éventualité aurait des conséquences néfastes des deux côtés, mais pour des raisons différentes. Du côté des Rangers, c’est évident : ils espèrent pouvoir compter sur leur jeune prodige cette saison, autant pour son apport sur la glace que pour l’impact marketing de la venue d’un jeune joueur de son talent dans le marché new-yorkais.

Dans le cas de Lafrenière, en plus de lui faire rater sa première saison dans le grand circuit, elle aurait un impact contractuel sur la suite de sa carrière.

Comment ? Essayons de vous expliquer le plus simplement possible.

Mise en contexte : match de demi-finale contre les États-Unis, Alexis Lafrenière déborde le défenseur, mais ce dernier le fait trébucher. 

Lafrenière chute et frappe lourdement la bande. Résultat : fracture du fémur. Il ratera plusieurs mois d’activité et sa saison est terminée.

Bon, on y va un peu fort, mais vous comprenez l’idée. 

Dans ce cas un peu drastique, la première année de contrat de Lafrenière serait repoussée d’une saison puisqu’il n’aurait pas atteint le nombre clé de 10 matchs dans la LNH qui fait en sorte de « brûler » la première année d’un contrat d’entrée. Le fameux « slide », dans le jargon de la LNH.

Ce faisant, son accès à l’autonomie complète serait aussi repoussé d’un an.

L’exemple de Dach

C’est exactement ce qui différencie la situation contractuelle du Québécois de celle du joueur de centre Kirby Dach qui a été prêté à Équipe Canada junior par les Blackhawks de Chicago. 

Ce dernier a écoulé la première année de son contrat l’an dernier et une blessure n’aurait pas d’impact financier sur lui. Les Hawks ont toutefois accepté de prendre le risque de le perdre à long terme, advenant une blessure.

Il est donc là, le dilemme des Rangers et de Lafrenière. Toujours selon les informations glanées mercredi, les deux clans se demandent à l’heure actuelle si le risque de l’envoyer au Championnat mondial de hockey junior vaut la possible récompense, puisque le Québécois a déjà participé à l’événement à deux reprises, remportant la médaille d’or l’an dernier en plus d’être nommé le joueur le plus utile du tournoi.

Mercredi, ni les Rangers ni le clan Lafrenière n’avaient de commentaires à donner au Journal à ce sujet. Du côté d’Équipe Canada junior, le vice-président des équipes nationales de Hockey Canada, Scott Salmond, avait assuré, jeudi dernier, que les cas de COVID-19 déclarés au sein de l’équipe et l’isolement qui s’en est suivi ne changeaient rien au dossier et que la formation nationale ferait une place au Québécois s’il décidait de se rapporter. Si tel était le cas, il devrait s’isoler pour 14 jours puisqu’il s’entraîne présentement dans l’entourage des Rangers, à New York, et qu’une quarantaine est obligatoire à tout voyageur arrivant des États-Unis. 

Y seront-ils ? 

D’autres joueurs de la LNH admissibles pour le Mondial junior 

Jack Hughes

2020-IIHF-WORLD-JUNIOR-CHAMPIONSHIP-DAY-10-SEMIFINAL-CANADA/

Photo Martin Chevalier

Le premier choix au total du repêchage de 2019 n’a pas été prêté par l’équipe américaine l’an dernier puisqu’il évoluait déjà à temps plein dans la LNH avec les Devils du New Jersey. Au Mondial junior, il retrouverait Cole Caufield avec qui il avait fait la pluie et le beau temps au Championnat mondial des moins de 18 ans en 2019. 

Kaapo Kakko

2020-IIHF-WORLD-JUNIOR-CHAMPIONSHIP-DAY-10-SEMIFINAL-CANADA/

Photo Martin Chevalier

Les Rangers auront aussi une décision à prendre dans le cas de Kaapo Kakko. Grâce à cinq points en sept parties lors du tournoi d’il y a deux ans, il avait aidé les Finlandais à remporter la médaille d’or. Tout comme Hughes, il n’avait pas été prêté l’an dernier en raison de son rôle dans l’alignement des Rangers.

Moritz Seider

2020-IIHF-WORLD-JUNIOR-CHAMPIONSHIP-DAY-10-SEMIFINAL-CANADA/

Photo Roby St-Gelais

Le défenseur allemand aurait été admissible au tournoi, mais il a pris la décision de ne pas s’y présenter. L’espoir des Red Wings de Detroit évolue présentement avec la formation de Rögle en Suède. « Nous lui avons laissé le choix et il a pris la décision de continuer à jouer avec Rögle plutôt que d’aller au Championnat mondial de hockey junior. Nous l’aurions appuyé, peu importe sa décision », avait expliqué le directeur général adjoint des Wings, Ryan Martin au site Mlive.com.

Nick Robertson

2020-IIHF-WORLD-JUNIOR-CHAMPIONSHIP-DAY-10-SEMIFINAL-CANADA/

Photo AFP

L’attaquant américain a disputé quatre parties en séries avec les Maple Leafs. Il figure sur la liste des joueurs invités au camp de la formation de son pays. Au Mondial junior de l’an dernier, il avait récolté cinq points en cinq parties.

Football news:

Inter is known as Inter. There's no reason to add anything else. Moratti on changing the club's name
Laporta on the election: For Messi to stay, the president must appear as soon as possible. The postponement only hurts
Schalke and Ajax have agreed to move Huntelaar
Zidane on the criticism: It doesn't matter if I'm tired or not. Not only does the coach work, there is a lot behind the club
Barcelona to challenge Messi's suspension for hitting Athletic player on the head
Wenger on Ozil at Fenerbahce: He needs a warm environment. He always chooses the right decision in the game, and this is brilliant
Til Schweiger's company made a sugar documentary about Schweinsteiger: not a single acute topic and no Lama at all