logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada
An article was changed on the original website

Le travail sera bien fait, selon Oscar Rivas

À deux jours du plus important combat de sa carrière, le boxeur Oscar Rivas demeurait dans un bon état d’esprit, jeudi, s’estimant prêt à faire face à la musique et surtout, aux charges de son rival Dillian Whyte, qu’il affrontera dans l’arène de l’O2 Arena de Londres.

Rivas (26-0-0, 18 K.-O.) aura fort à faire dans sa quête du titre intérimaire des poids lourds du World Boxing Council (WBC) et d’un rendez-vous avec le champion Deontay Wilder. Samedi, il sera plongé dans un univers hostile contre le Britannique Whyte (25-1-0, 18 K.-O.), un pugiliste ayant gagné neuf duels consécutifs après avoir encaissé son seul revers chez les professionnels aux mains d’Anthony Joshua en décembre 2015.

Cependant, le Colombien et les membres de son clan préfèrent se concentrer sur leurs tâches. Selon eux, le plus important reste Rivas lui-même.

«J’ai travaillé très fort et je connais l’importance de ce combat. On fera le travail, car ce sera déterminant pour la suite, a commenté le principal intéressé en conférence de presse. Whyte est très fort, donc j’aurai besoin d’être toujours concentré, car il est dangereux et il constitue un bon cogneur.»

«Oscar est dans la meilleure forme physique de sa vie et il n’y a pas d’excuse pour mal faire. Son camp d’entraînement a été excellent et il est prêt, a ajouté son entraîneur Marc Ramsay. La boxe est souvent un monde d’opportunités et on attendait ce genre d’occasion depuis longtemps. Par contre, je n’ai jamais voulu dire que ça allait être un combat digne de Walt Disney. Whyte est un dur. Même s’il a eu mal, il est resté en contrôle et a trouvé le moyen de gagner ses affrontements.»

De son côté, le promoteur Yvon Michel croit aux chances de Rivas à cause notamment de la compétence des gens qui l’entourent.

«On a parlé de son expérience amateur et professionnelle, mais le talent ne s’enseigne pas. Et il a une bonne équipe autour de lui. Ramsay a supervisé des gars de qualité en Eleider Alvarez, Artur Beterbiev et David Lemieux, entre autres, et il est probablement le meilleur entraîneur que le Canada ait produit, a-t-il déclaré.

«Maintenant, la préparation actuelle d’Oscar n’a rien à voir avec la précédente. Il était blessé [à l’épaule] avant son combat contre Bryant Jennings. Le moment est parfait pour lui.»

Une bataille à prévoir

Dans le camp opposé, tous s’attendent à un choc intense qui devrait être des plus divertissants. D’ailleurs, Whyte apprécie le potentiel de son prochain adversaire, lui vouant un respect bien senti.

«Il est à point, son équipe est bonne et il semble en belle condition. Cependant, je serai prêt, je me suis entraîné pour ça. J’aime la violence de ce sport et ce sera une bataille, a-t-il dit. J’ai vu différents styles durant ma carrière. À mesure que les combats avançaient, je voyais des choses chez mes rivaux. Je devrai certainement encore m’ajuster.»

«Mon gars sera solide, mais ce sera son combat le plus dur à vie. En revanche, il n’a jamais été aussi en forme et il fera le travail», a pour sa part mentionné l’entraîneur de Whyte, Mark Tibbs, employant ainsi les mots de ses vis-à-vis.

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO