Canada

Les efforts inspirants d’une école qui ne recule pas devant la pandémie

Alors que les activités parascolaires ont complètement disparu dans plusieurs écoles secondaires cette année, des élèves de Beaupré près de Québec ont accès à deux fois plus d’activités qu’à l’habitude pendant l’heure du dîner.

«Pour nous, le parascolaire, c’est un service essentiel», lance Luc Paquet, directeur de l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne, à Beaupré. 

Depuis la rentrée, tous les groupes d’élèves peuvent participer à trois ou quatre activités par semaine. Seule contrainte liée à la pandémie : offrir des activités en «bulle-classe», qui réunissent les élèves d’un même groupe.

Le choix des activités a été déterminé à la suite d’un sondage réalisé auprès des élèves en septembre, explique la technicienne en loisir Lysania Hawey, que tout le monde appelle «Liz».

Skate, zoothérapie et robotique

Depuis la rentrée, environ 800 activités ont été offertes aux élèves. La liste est longue : cuisine, cinéma, arts plastiques, sciences, espagnol, babyfoot, katag et crossfit, entre autres. De la boxe et des ateliers de mécanique seront même disponibles dans les prochains jours.

Un autre groupe de jeunes jouaient au hockey cosom dans le gymnase voisin.

Photo Stevens LeBlanc

Un autre groupe de jeunes jouaient au hockey cosom dans le gymnase voisin.

Lors du passage du Journal cette semaine, trois jours après le retour en classe, des élèves jouaient au hockey cosom, d’autres faisaient du skate dans le gymnase voisin ou jouaient au babyfoot un peu plus loin. 

Pendant ce temps, d’autres jeunes participaient aussi à des activités de zoothérapie, de robotique ou de musique. 

Des ateliers de zoothérapie sont aussi offerts.

Photo Stevens LeBlanc

Des ateliers de zoothérapie sont aussi offerts.

De quoi faire oublier, ou presque, que la pandémie bouscule le quotidien de milliers d’élèves depuis des mois. 

«On le voit qu’on est une des rares écoles où il y a encore plein d’activités parascolaires, c’est un gros avantage et c’est vraiment exceptionnel», affirme Thomas Croft, un élève de cinquième secondaire qui est président du conseil étudiant. 

Tenir les élèves occupés le midi

Ces activités sont essentielles pour le sentiment d’appartenance et la motivation des jeunes, particulièrement en période de pandémie, affirme Luc Paquet. 

Mais derrière cette offensive se cache aussi un autre objectif. «On s’est dit que si on ne gérait pas les élèves pendant l’heure du dîner, ça allait être un bordel à gérer en classe», lance le directeur.

Avec les mesures sanitaires, plusieurs élèves du secondaire doivent passer leur heure de dîner en classe, dans le même local où ils sont assis du matin au soir. Certains quittent toutefois l’école le midi, ce qui multiplie les risques de contacts avec d’autres jeunes à l’extérieur.

À l’école du Mont-Saint-Anne, les élèves ont une troisième option : participer à l’activité parascolaire offerte à leur groupe.

«On veut leur donner envie de rester à l’école dans un environnement sécuritaire, plutôt que d’aller se regrouper à 25 à l’extérieur sans masque», illustre M. Paquet.

Les profs dans le coup

Avec la contrainte de la «bulle-classe», il est évident qu’il est difficile de plaire à tous. Mais les élèves sont au rendez-vous : environ les deux tiers des élèves d’un groupe participent aux activités offertes, indique Liz.

Cette foule d’activités a été rendue possible grâce à la collaboration de plusieurs enseignants, comme Pierick Lefebvre, un prof d’histoire qui offre des ateliers de robotique. 

Les effets positifs des activités parascolaires se font sentir jusque dans les cours, dit-il. «Ça fait vraiment une différence. Quand les jeunes peuvent dépenser leur énergie ou se changer les idées le midi, ils arrivent plus détendus en classe après, ils sont plus relax.»

Football news:

Zorc and Watzke on a foul on Gian before Bayern's winning goal: An erroneous decision determined the outcome of the game
German fans call for a boycott of the Qatar World Cup: A lavish celebration on the graves of thousands of migrant workers is the end of ethics and dignity
Agnelli on the reform of the Champions League: 20 teams in the leagues is too much for balance
Atletico after criticism of the refereeing from Real Madrid: Some are used to always having a fair wind
New realities of European football: clubs discuss banning transfers within the Champions League and reducing the top leagues for the sake of entertainment
Laporta is set to sign Alaba and Aguero to Barca. He has already been in contact with the players' agents
Hazard and Ramos can play against Elche. Real Madrid trust the Belgian, despite injuries