This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

NFL: une rivalité naissante entre Justin Herbert et Lamar Jackson

Justin Herbert et Lamar Jackson en seront au premier duel de leur jeune carrière et déjà, l’affrontement fait saliver. Le quart-arrière des Chargers brûle tout depuis son arrivée dans la NFL l’an passé, tandis que son vis-à-vis des Ravens connaît les meilleurs moments de sa carrière.

• À lire aussi: Les Buccaneers freinent les Eagles

• À lire aussi: Tout n’est pas perdu pour les Raiders

Chargers contre Ravens, c’est beaucoup plus qu’un match entre deux quarts-arrières, mais autant Herbert que Jackson sont en pleine course pour le titre de joueur le plus utile.

Le pivot des Chargers a effectué 67% de ses passes pour 1576 verges et 13 touchés, contre seulement trois interceptions. 

Dimanche dernier, il a connu son 11e match en carrière de 300 verges ou plus. C’est le plus haut total pour un quart-arrière à ses deux premières saisons, une marque auparavant partagée par Patrick Mahomes et Dan Marino.

À ses 20 premiers départs en carrière, il a d’ailleurs accumulé 5912 verges, le deuxième plus haut total à ce stade derrière Mahomes.

Son bras est spectaculaire et il est l’un des rares qui peuvent exécuter tous les types de passe à la perfection.

Herbert bénéficie par ailleurs grandement de la confiance entière de son nouvel entraîneur-chef Brandon Staley. Ce dernier n’hésite jamais à jeter les conventions aux ordures quand vient le temps d’un quatrième essai. Sept des huit tentatives critiques cette saison ont été converties.

Brandon Staley

Ce type d’agressivité qui a permis de battre les Chiefs et les Browns est rendu possible parce que Herbert progresse à une vitesse phénoménale. En ce moment, force est de constater qu’il joue mieux que son rival de division beaucoup plus médiatisé, Patrick Mahomes.

Jackson fait tout

Chez les Ravens, Lamar Jackson a déjà hérité du titre de joueur le plus utile en 2019, mais il semble dans une autre stratosphère cet automne quant au volet aérien.

Il y a non seulement son pourcentage de passes effectuées qui est le meilleur de sa carrière à 67,1%, mais surtout, le quotient de difficulté de ses passes qui s’est élevé.

Jackson, à qui l’on a souvent reproché de négliger ses ailiers espacés, n’hésite pas à décocher en zone profonde cette saison. Sa moyenne de 9,1 verges par passe tentée est, de loin, sa plus haute à ce jour.

Lamar Jackson

L’autre reproche souvent fait à Jackson, c’est qu’il n’avait pas l’étoffe pour ramener son équipe dans le coup lorsqu’elle tirait de l’arrière et qu’il se retrouvait en situation évidente de passe. Il a chassé cette perception cette saison, en orchestrant de brillantes remontées face aux Chiefs, aux Lions et aux Colts.

Au sol, il demeure la même menace, même si sa moyenne de verges par portée (6,1) n’a jamais été si basse. Contrairement aux années passées, il n’a plus le luxe d’un champ-arrière redoutable pour instaurer la crainte chez les défensives adverses, mais cause quand même des dégâts.

Lundi soir, contre les Colts, il a été responsable de pas moins de 504 des 523 verges de l’équipe dans la victoire. C’est là qu’il faut se questionner chez les Ravens. Jackson est-il en train de devenir un «one man show»? Sans des porteurs productifs et une défensive digne de son glorieux passé, peut-il maintenir la cadence à ce point?

Du côté des Chargers, est-ce possible de sortir de l’ombre et d’être plus que l’autre équipe de Los Angeles? Tous les ingrédients semblent réunis pour que ce soit le cas.

NOS PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 6 

JEUDI

MON CHOIX 

DIMANCHE

MES CHOIX 

* Match à Londres

LUNDI 

MON CHOIX 

Équipes en congé: Jets, Falcons, Saints, 49ers

RÉSULTATS DE LA SEMAINE DERNIÈRE: 13 en 16 (81,3%)

TOTAL CETTE SAISON : 53 en 80 (66,3%)

LES CHOIX DU JOURNAL 

Dolphins de Miami (1-4) c. Jaguars de Jacksonville (0-5)

ENCORE À LONDRES

Tua Tagovailoa

Photo d'archives, AFP

Tua Tagovailoa

Londres hérite d’un autre duel des âmes perdues, errant dans une mare de morosité. Voilà pour le volet poésie. Sinon, ça s’annonce laid. Les Dolphins se cherchent éperdument en défensive avec 34,5 points accordés par match durant leur séquence actuelle de quatre revers. Il y a donc possibilité que Trevor Lawrence, qui montre une belle progression, s’éclate sans le demi de coin Xavien Howard devant lui. Sauf que les Dolphins renouent avec leur quart Tua Tagovailoa et il jouera bien.  

Chiefs de Kansas City (2-3) c. Équipe de Washington (2-3)

AVALANCHE DE POINTS

Patrick Mahomes

Photo AFP

Patrick Mahomes

Quand la défensive de Washington donne en moyenne 31 points par match et que celle des Chiefs en concède 32,6, aussi bien sortir le popcorn. Ça va péter de partout! Dans ce genre de duel où tout explose, difficile de bouder les Chiefs, malgré leur jeu négligent depuis le début de la saison. Les Chiefs sont en effet les pires de la NFL avec 11 revirements, mais, bonne nouvelle pour eux, Washington n’a provoqué que quatre revirements. La déroute de la défensive de Washington se poursuivra.  

Rams de Los Angeles (4-1) c. Giants de New York (1-4)

BLESSÉS À LA TONNE

Saquon Barkley

Saquon Barkley, Kenny Golladay, Darius Slayton, Sterling Shepard, Andrew Thomas... L’équipe des Giants à l’infirmerie est largement supérieure à celle sur le terrain. Même si tout ce beau monde revenait en parfaite santé, ce ne serait pas suffisant pour vaincre les Rams. Les Rams, au contraire, regorgent de munitions dans l’arsenal aérien et les Giants sont dans le dernier tiers du circuit en concédant 270,2 verges par la passe à chaque match. Ce n’est pas demain qu’ils vont grimper.  

Texans de Houston (1-4) c. Colts d’Indianapolis (1-4)

POUR LE DEUXIÈME RANG!

Carson Wentz et Jonathan Taylor

Photo AFP

Carson Wentz et Jonathan Taylor

L’équipe qui remportera ce duel ne revendiquera que deux victoires, mais dans la division Sud, ça vaudra une deuxième place. Voilà qui en dit long sur la décrépitude de cette section. Les Texans sont complètement inégaux d’une semaine à l’autre et le réveil a sonné pour le jeune quart Davis Mills face aux Patriots. La chance de lutter contre des Colts assommés par leur défaite crève-cœur de lundi est donc bien réelle. C’est le porteur des Colts Jonathan Taylor qui prendra le contrôle.  

Bengals de Cincinnati (3-2) c. Lions de Detroit (0-5)

UN PEU DE SUSPENSE

Joe Mixon

Il ne faut pas seulement se fier aux fiches des deux équipes. Dans quatre de leurs cinq revers, les Lions avaient l’avance, ou n’étaient qu’à une possession de leurs rivaux pendant le quatrième quart. De leur côté, les Bengals ont été impliqués dans quatre matchs dont l’écart final a été de trois points. Avoir du succès ou être dans la cave de la NFL, c’est parfois une question de détails. Il y a quand même trop de talent dans l’attaque des Bengals pour laisser échapper ce match.  

Packers de Green Bay (4-1) c. Bears de Chicago (3-2)

MALTRAITEUR D’OURS

Aaron Rodgers

Il est temps que la NFL enquête sur Aaron Rodgers, pour cruauté animale. Face aux Ours, il montre une fiche de 20-5 et les a attaqués sauvagement avec 55 passes de touché et 271 verges aériennes en moyenne. Malgré ses sévices violents et répétés, sa ligne offensive n’est pas à son summum et ça peut devenir problématique face au front défensif des Bears. L’attaque des Bears n’est toutefois pas encore au niveau pour rivaliser. Bientôt, mais pas encore...  

Chargers de Los Angeles (4-1) c. Ravens de Baltimore (4-1)

QUI VA CÉDER?

Jared Cook et Mike Williams

Photo AFP

Jared Cook et Mike Williams

Quel palpitant affrontement! Les Chargers explosent grâce à des performances magistrales de Justin Herbert. À ses trois derniers matchs, il compte 10 passes de touché, aucune interception et une moyenne de 300 verges. Les Ravens, souvent reconnus pour leur défensive, plombent au 28e rang contre la passe. À l’attaque, ils risquent toutefois de courir et d’écouler le temps contre les Chargers, bons derniers contre le jeu au sol. Quelle force aura le dessus contre quelle faiblesse?  

Vikings du Minnesota (2-3) c. Panthers de la Caroline (3-2)

QUEL SAM DARNOLD?

Sam Darnold

Difficile de savoir quelle version de Sam Darnold se présentera pour les Panthers. Celle de l’imitateur de Michael Vick avec du jeu dynamique et des touchés au sol ou le fantôme de Nathan Peterman qui multiplie les interceptions? Les Vikings ont recommencé à montrer des signes encourageants en défensive et c’est mauvais signe pour Darnold. Le duel attendu des porteurs Dalvin Cook et Christian McCaffrey n’aura pas lieu. L’as des Panthers demeure à l’écart.  

Cardinals de l’Arizona (5-0) c. Browns de Cleveland (3-2)

PREMIER REVERS EN VUE

Kyler Murray

Ce match pourrait être le premier de l’histoire dans lequel une équipe ne tente aucune passe. Ne charrions pas, mais les Browns sont dans une situation parfaite. La défensive des Cardinals donne en effet 139 verges au sol par match et il y a lieu de croire à un festin à Cleveland, même si Nick Chubb ratera le match. Kareem Hunt a tout pour produire. Il n'y a pas meilleure façon de laisser le ballon loin des mains magiques de Kyler Murray.  

Raiders de Las Vegas (3-2) c. Broncos de Denver (3-2)

CHANGEMENT DE CAP

Rich Bisaccia et Jon Gruden

Photo AFP

Rich Bisaccia et Jon Gruden

Les Raiders viennent de vivre une semaine mouvementée à cause du départ de l’entraîneur-chef Jon Gruden. L’équipe semblait inanimée sous ses ordres dimanche dernier, contre les Bears. L’entraîneur par intérim Rich Bisaccia est avec l’équipe depuis 2018 et en connaît bien les rouages. Même chose pour le coordonnateur offensif Greg Olson. Les Broncos en arrachent contre la passe et les Raiders peuvent attaquer cette lacune. Tous les voient morts, mais ils peuvent surprendre.  

Cowboys de Dallas (4-1) c. Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2-3)

FORCES OPPOSÉES

Ced Wilson, Amari Cooper et Ezekiel Elliott

Photo AFP

Ced Wilson, Amari Cooper et Ezekiel Elliott

L’attaque prolifique des Cowboys rencontre un test intéressant face aux Patriots, qui ne donnent que 206 verges aériennes par match, mais qui sont aussi efficaces contre le jeu au sol (3,8 verges par portée). À l’attaque, les Patriots aiment courir, mais les Cowboys font belle figure pour freiner la course, eux qui logent au cinquième échelon à ce chapitre. L’autre élément à surveiller, c’est que le jeune quart des Pats Mac Jones fera face à une défensive qui revendique 10 interceptions.  

Seahawks de Seattle (2-3) c. Steelers de Pittsburgh (2-3)

REVOILÀ GENO!

Geno Smith

En l’absence de Russell Wilson, ce sera un premier départ pour le quart-arrière Geno Smith depuis le 3 décembre 2017. Il n’a pas paru trop rouillé en relève la semaine dernière, contre les Rams, et peut faire le travail, mais contre la défensive des Steelers, il ne faut pas s’attendre à trop. Parlant de défensive, celle des Seahawks est une regrettable passoire. Cette unité vient d’accorder au moins 450 verges dans quatre matchs de suite, ce qui égale un record peu enviable dans la ligue.  

Bills de Buffalo (4-1) c. Titans du Tennessee (3-2)

HENRY DANS LE MUR?

Derrick Henry

C’est connu, les Titans ne passent pas par quatre chemins pour imposer leur volonté à leurs adversaires. Au menu, c’est souvent le pique-nique Derrick Henry. Face aux Bills, toutefois, le pique-nique pourrait devenir un mur de béton. La défensive ne donne que des miettes au sol, soit 78,4 verges par match, ce qui lui vaut le troisième rang. C’est un autre aspect du jeu des Bills que l’on oublie de souligner. S’il y a un joueur qui peut changer la donne, c’est Henry. Mais misez sur les Bills!