logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Nos tribulations extraterrestres en 2020

En 2020, des étoiles filantes artificielles de couleurs vives, imaginées par des Japonais, tomberont directement de l’espace au-dessus de Tokyo pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques.   

Mises en orbite vendredi dernier, ces centaines de «météores» de fabrication humaine tournent déjà autour de notre planète en attendant de «pleuvoir» de la stratosphère le 24 juillet. Il s’agira du premier spectacle «spatiopyrotechnique».  

Le temps de cette chronique, qui vous parle normalement de la STM ou de BIXI, oublions un peu nos humbles moyens de locomotion terrestre. Regardons plutôt vers l’espace où les déplacements se mesurent en millions ou en milliards de kilomètres. Les tribulations extraterrestres de l’humanité s’intensifieront tellement en l’an 2020 qu’il en sera question presque quotidiennement dans les médias généralistes.  

Quelques premières auront lieu: les Émirats arabes unis enverront une sonde autour de Mars, la première aventure spatiale du monde arabe. À destination de Mars, pas moins de quatre missions se dérouleront plus ou moins en même temps: celle des Émirats, une américaine (qui fera voler un drone), une chinoise (qui va chercher des nappes de glace) et une européenne (qui analysera le sol martien pour l’existence de vie passée).  

Sauver l’humanité  

Une sonde européenne capable de s’approcher dangereusement du Soleil, appelé l’Orbiteur solaire, ira scruter les remous de l’astre pour essayer de prévoir ses sautes d’humeur.  

Si une éruption solaire venait à «lécher» notre planète, elle pourrait griller nos appareils électroniques. Grâce à une météorologie solaire, le fait de prévoir le phénomène avec assez d’avance pourrait nous éviter la catastrophe.  

Fourmillement  

Les premiers vols spatiaux commerciaux accessibles aux portefeuilles bien garnis décolleront probablement en 2020, offerts soit par Virgin Galactic, du milliardaire Richard Branson, soit par Blue Origin, du fondateur d’Amazon, Jeff Bezos.  

Un autre flamboyant homme d’affaires, Elon Musk, avec sa compagnie SpaceX, va expédier plus de 1000 satellites en orbite autour de la Terre. M. Musk dit vouloir disperser plus de 40 000 de ces engins autour du globe pour garantir un réseau internet aussi total que possible. Une autre compagnie, OneWeb, basée à Londres, va déjà avoir déployé une «constellation» de 650 satellites d’ici la fin de 2020 et devrait dès lors pouvoir offrir mondialement un internet à haute vitesse. Bref, la concurrence ne se fait pas attendre.  

En 2020, l’Europe va tester sa nouvelle fusée de mise en orbite Ariane VI censée rivaliser avec le modèle Falcon9 de SpaceX pour minimiser les coûts de lancement de satellites, ce qui accélérera l’hyperactivité dans ce domaine.  

Cinquante et un an après l'exploit de l'homme sur la Lune, la conquête de l'espace se commercialise et s'intensifie.

Themes
ICO