This article was added by the user Anna. TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

«On joue trop en périphérie» -Jonathan Drouin

Le Canadien n’a marqué que trois buts lors de ses trois premiers matchs. Deux d’entre eux furent l’oeuvre de Jonathan Drouin. Le numéro 92 aura besoin d’un coup de main de ses coéquipiers.

«On joue trop en périphérie. Il faut attaquer l’intérieur. Ce soir, par exemple, il y avait plusieurs retours de lancers. On n’a pas su en profiter. On tire au filet. Maintenant, il faut plus de circulation près du gardien.»

– Jonathan Drouin

Après trois matchs, le Canadien est toujours en quête d’une première victoire. Ce n’est assurément pas le scénario auquel les finalistes de la coupe Stanley s’attendaient pour cette nouvelle saison. Au moins, il semble y avoir une certaine progression.

«Dans les deux premiers matchs, on a donné trop d’ouvertures en zone neutre. Ce soir, on a forcé l’adversaire à lancer la rondelle dans le fond de notre territoire. On a donné moins de surnombres. On a joué le match qu’on voulait jouer, mais on a écopé trop de punitions.»

– Jonathan Drouin

«À part sur le deuxième but, à cinq contre cinq, on n’a pas donné grand chose. On était bien placé, on était plus vite à tuer les jeux. On était plus dans notre identité. On a deux défaites serrées. On va faire tourner ces matchs-là de notre côté.»

– Dominique Ducharme

Les cérémonies d’ouverture revêtent toujours un cachet particulier pour les joueurs québécois qui ont grandi en admirant le Canadien. Cédric Paquette n’est pas différent des autres.

« J’avais des frissons. L’ambiance du début, c’était incroyable. C’est quelque chose dont j’ai rêvé longtemps dans ma vie. Vivre ce moment-là, c’était vraiment spécial.»

– Cédric Paquette