Canada

Port de Montréal : les débardeurs pour la grève à 99,31%

Sans contrat de travail depuis 2018, les débardeurs du Port de Montréal viennent de refaire la démonstration de leur forte mobilisation.

• À lire aussi: Grève des débardeurs : le milieu des affaires de plus en plus inquiet

Affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), ces derniers ont renouvelé leur mandat de grève dans une proportion de 99,31%. En février dernier, la même option avait recueilli l’appui de 98,12% des syndiqués.

«Ça donne des ailes et énormément d’encouragement à l’équipe de négociation, a réagi le représentant du syndicat des débardeurs, Michel Murray, lorsque contacté par le journal. C’est absolument grisant de travailler pour des gens qui savent nous accorder une telle confiance.»

Un vote de grève est valide pour 60 jours. Tous les deux mois, les membres sont consultés afin de renouveler leur mandat de grève. Ce mandat autorise leurs représentants à déclencher la grève à tout moment, moyennant un préavis à l’employeur  de 72 heures.

Hier, l'Association des employeurs maritimes (AEM) n'a pas répondu à nos demandes d’entrevue afin de commenter la situation. Même chose du côté de l’Administration du Port de Montréal qui, par la voix de sa porte-parole, Mélanie Nadeau, explique n’entretenir aucun lien contractuel direct avec les débardeurs.

Les 1115 débardeurs du Port de Montréal, sont payés entre 115 000 $ et 120 000 $ par année en moyenne. Ils réclament en outre, plus de congés, une révision de leurs disponibilités au travail, et une meilleure conciliation travail-famille.

Les négociations en vue d’un règlement ont achoppé l’été dernier, après 22 jours de grève. Le 21 mars dernier, au terme d’une trêve de sept mois souhaitée, l’offre de l’employeur a été rejetée dans une proportion de 99,7%.

Les négociations ont repris depuis, en présence des médiateurs. Mais en réponse à une menace de lockout, initiée par l’AEM le weekend dernier, le syndicat a entamé une «grève partielle». Le temps supplémentaire a été suspendu, et à partir de maintenant, les débardeurs ne travailleront plus les weekends.

Inquiets, les représentants des milieux patronaux ont réclamé en bloc mardi l’« intervention immédiate » de la ministre fédérale du Travail, Filomena Tassi, afin d’éviter que la situation dégénère. Le Port de Montréal estime que les deux mois de tensions patronale-syndicales de l’été dernier auront fait perdre 600 M$ de ventes aux grossistes.

Football news:

Griezmann spoke with Hamilton and visited the Mercedes boxes at the Spanish Grand Prix
Barcelona feels that Neymar used it. He said that he wanted to return, but extended his contract with PSG (RAC1)
Aubameyang to the Arsenal fans: We wanted to give you something good. I am sorry that we could not
Atletico did not lose at the Camp Nou. Busquets' injury is the turning point of the match (and the championship race?)
Verratti injured his knee ligaments in PSG training. Participation in the Euro is still in question
Neymar's contract in one picture. Mbappe wants the same one
Manchester United would like to sign Bellingham in the summer, not Sancho. Borussia do not intend to sell Jude