Canada

Procès pour meurtres: François Asselin parfois violent et paranoïaque

Navigation
close
L'accusé François Asselin

Capture d'écran, TVA NOUVELLES L'accusé François Asselin

Coup d'oeil sur cet article

Le procès de François Asselin, accusé des meurtres de son père Gilles Giasson, et d’un collègue de travail, François Lefebvre, s’est poursuivi lundi avec le témoignage de son ex-conjointe, qui a affirmé qu’il pouvait se montrer agressif et paranoïaque quand il avait consommé des stupéfiants.

La femme de 37 ans, dont l’identité est tue pour protéger celle des enfants, a expliqué aux jurés qu’il est arrivé à Asselin de s’enfermer dans une pièce où elle a ensuite retrouvé un couteau de cuisine et la photo de leurs enfants.

Selon son témoignage, l’accusé de 38 ans ne s’en est jamais pris à elle physiquement, mais elle a déjà craint pour sa vie, notamment quand il a fracassé un téléviseur avec un haltère ou quand il a lancé un sapin de Noël dans la maison.

François Asselin imaginait que les voisins lui en voulaient au point d’avoir déjà dormi avec un couteau sous son matelas ou encore avec un bâton de baseball dans la chambre, a-t-elle raconté.

Si les relations étaient tendues entre eux depuis leur rupture, l’homme a quand même laissé un message à son ex-conjointe dans la nuit du 17 au 18 mai 2018, date du meurtre de François Lefebvre à Sherbrooke.

«Il y avait un cadavre dans ma boite de truck à matin. Je pense que la police s’en vient. En tous cas, je vous aime fort. On se rappelle, bye», peut-on l’entendre dire sur cet enregistrement.

Un objet tranchant

Plus tôt dans la journée, Erik Hudon, expert en balistique au laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, a pu confirmer que les fémurs de Gilles Giasson qu’il a examinés portaient les marques d’un objet tranchant et lourd qui aurait coupé le fémur d’un coup.

Même s’il est possible que ces coups aient été portés par la hachette ou la machette saisies au logement de Gilles Giasson, un autre objet pourrait avoir été utilisé, selon l’expert.

Football news:

Baumgartner on Austria's playoff exit: I still can't figure it out, my head hurts a lot. But we made history
Kroos on the conversation with Ronaldo after the Euro game: I asked him how he was doing in Italy. I was happy to see you
Zinchenko on the defeat by Austria: The game in the first half was unacceptable. I don't know what to say
Matvienko on 0:1 with Austria: Ukraine couldn't play their football because of nervousness
The Netherlands won all three matches in the Euro Group for the third time. The previous case was in 2008
Andriy Shevchenko: It was physically difficult for Ukraine, we were constantly late. A lot of unforced errors is fatigue
North Macedonia lost all 3 matches at the first Euro with a goal difference of 2-8