Canada

Samuel Poulin, de dernier de classe à député

Plus jeune député de la CAQ, Samuel Poulin s’ouvre sur son passé de dernier de classe pour encourager les élèves à persévérer dans le contexte difficile de la pandémie.

À l’école, l’élu de Beauce-Sud était un abonné des cours d’été et collectionnait les mauvaises notes.

Malgré les difficultés, Samuel Poulin a refusé d’abandonner et il occupe désormais fièrement un siège de député de l’Assemblée nationale.

C’est ce cheminement atypique qu’il compte présenter aux élèves des écoles primaires et secondaires de sa circonscription dans les prochaines semaines, par vidéoconférence, pour les encourager «à ne pas lâcher».

«Je pense que je suis un pas pire député parce que, justement, j’en ai arraché à l’école, ç’a été très difficile. Des 57 %, j’en ai eu, et des 36 % aussi. S’il y a des jeunes qui peuvent se reconnaître, bien tant mieux», lance-t-il en entrevue.

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

La COVID-19 a chamboulé la vie des citoyens, les adolescents inclus. Pour certains, l’impact de la pandémie a entraîné des difficultés supplémentaires dans leur cheminement scolaire. 

Sans parler de ceux pour qui l’école était déjà un calvaire. C’est ce qui a convaincu l’élu caquiste de parler au grand jour de sa propre histoire.

Né au Maroc et adopté par un couple de Beaucerons, Samuel Poulin arrive au Québec à l’âge d’un mois. Il ne s’en cache pas, il a été privilégié. «J’ai été chanceux car je n’ai manqué de rien». Ses parents sont «très sévères» et l’encouragent à bûcher. Ce qui ne l’empêche pas d’accumuler les mauvais résultats en classe.

Passionné de politique à 12 ans

«J’ai eu l’aide aux devoirs, une tutrice à la maison, c’était obligatoire que j’aille en récupération le midi», se remémore-t-il.

Sa passion, c’est la politique. À 12 ans, il sait déjà qu’il veut être député et représenter les citoyens de la Beauce. 

Ce qui l’intéresse, ce n’est pas les mathématiques et les sciences, mais son implication au conseil de l’école et à la radio étudiante.

«Je connaissais par cœur le budget d’Yves Séguin, en 2003, des sociétés d’État, des Finances, mais je pochais mon algèbre et ma géographie. Moi, l’école, ce n’était pas fait pour moi».

Humilité

La difficulté était telle qu’il envisage même d’abandonner ses études en quatrième secondaire. Mais ses parents finissent par le convaincre de terminer sa cinquième. Il obtiendra par la suite une attestation d’études collégiales du Collège radio télévision de Québec. 

Âgé de 29 ans maintenant, Samuel Poulin admet qu’il doit faire preuve d’humilité pour raconter son parcours difficile. La perception qu’auront de lui les premiers de classe lui a effleuré l’esprit. 

«Mais là, ça fait douze ans que j’ai fini le secondaire. Cette année, je sens un appel de dire aux jeunes, lâchez pas, ça vaut la peine». 

Un parcours scolaire difficile 

  • «L’image que je dégage, c’est que je suis bollé, que les milieux politiques ne sont accessibles qu’aux premiers de classe. Ben moi, je n’étais pas un premier de classe, j’étais un dernier de classe.»
  • «Toute l’enfance, mon primaire, j’ai dû bûcher, mais je n’ai jamais doublé. La seule raison pour laquelle je n’ai jamais doublé, c’est à cause de mes parents, parce que tu ne veux pas décevoir tes parents. Ma hantise, c’était les bulletins.»
  • «Je sais ce que c’est que d’embarquer dans l’autobus au mois de juillet [pour suivre des cours d’été] quand tous tes amis vont [au village vacances] Valcartier. Moi, je n’y allais pas.»

– Samuel Poulin

Football news:

Zorc and Watzke on a foul on Gian before Bayern's winning goal: An erroneous decision determined the outcome of the game
German fans call for a boycott of the Qatar World Cup: A lavish celebration on the graves of thousands of migrant workers is the end of ethics and dignity
Agnelli on the reform of the Champions League: 20 teams in the leagues is too much for balance
Atletico after criticism of the refereeing from Real Madrid: Some are used to always having a fair wind
New realities of European football: clubs discuss banning transfers within the Champions League and reducing the top leagues for the sake of entertainment
Laporta is set to sign Alaba and Aguero to Barca. He has already been in contact with the players' agents
Hazard and Ramos can play against Elche. Real Madrid trust the Belgian, despite injuries